Algeriades > 2017 > Abderrahmane Bouguermouh | عبدالرحمان بوڨرموح

  La Colline oubliée de Abderrahmane Bouguermouh

La Colline oubliée est la chronique de Tasga, un petit village du Djurdjura à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale. "C’est le chant interrompu d’un monde tout à la fois enchanté et guetté par la mort", résumait son auteur Mouloud Mammeri. Un livre des jours anciens dans lequel se lisent "les premières lézardes de l’ordre colonial qui investit de partout l’harmonie insulaire, et la mine avant de l’ébranler".

A sa parution en 1952, La Colline oubliée, qui est cité aux prix Femina, Goncourt, Interallié et Renaudot à Paris, puis couronné par le prix des Quatre Jurys à Alger, suscite une offensive contre le livre de certains nationalistes algériens parmi lesquels Mostefa Lacheraf.
Accusé de particularisme kabyle et loin des préjugés de ses détracteurs, Mammeri s’en est expliqué en faisant observer que "les valeurs sans lesquelles il ne semblait pas que l’on pût vivre avait été élaborées par d’autres hommes pour une société différente de la mienne, dans un contexte où aucun des miens ne figurait, sinon accidentellement. Je pensais combler la lacune".

C’est à cette époque que, alors jeune lycéen, Abderrahmane Bouguermouh découvre le roman grâce à son frère. Il n’aura ensuite de cesse de croiser la route de Mouloud Mammeri qu’il rencontrera en 1957 à Paris. Devenu cinéaste et de retour à Alger après l’indépendance, il a revu Mammeri et s’attelle bientôt à une adaptation en berbère (tamazight) de La Colline oubliée. Déposé en 1968, à une période dominée par une arabisation à marche forcée et l’exclusion de toutes les autres langues du patrimoine algérien, le projet est rejeté. Il faudra attendre le tournant 90 pour voir le projet autorisé et aidé.
Premier long-métrage de fiction tourné en berbère, La Colline oubliée (Tawrirt itswatsun, 1997) a bénéficié d’un puissant mouvement de solidarité durant le tournage et à sa sortie en France et en Algérie.



La Colline oubliée, de Abderrahmane Bouguermouh (extrait, 13’)


- 27 février 2017, Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri : projection de La Colline Oubliée de Abderrahmane Bouguermouh, Tizi Ouzou / Maison de la culture Mouloud Mammeri
- 27 février 2017, Centenaire de la naissance de Mouloud Mammeri : projection de La Colline Oubliée de Abderrahmane Bouguermouh, Ain El Hammam / Centre culturel Matoub Lounès
- 19 octobre 2015, 14e Festival du film amazigh à Tizi Ouzou / Maison de la culture / Annexe d’Azazga
- 5 novembre - 6 décembre 2009, "Cinéma(s) d’Algérie" à Marseille, par l’association Aflam


- La Colline oubliée (Tawrirt ittwattun)
Un film de Abderrahmane Bouguermouh
(127 min., Alg/Fr, 1996)
D’après le roman éponyme de Mouloud Mammeri
Avec Djamila Amzal, Mohand Chabane, Samira Abtout, Abderrahmane Debiane

Lire aussi
Abderrahmane Bouguermouh


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.