Algeriades > 2015 > Auguste Perret

  Auguste Perret

Après l’inscription par l’Unesco du centre-ville du Havre au Patrimoine mondial de l’humanité en juillet 2005, une anthologie Auguste Perret est parue en mai 2006 qui rassemble près d’une centaine de documents, textes inédits ou déjà publiés, entretiens, transcriptions d’émissions radiophoniques, de conférences, brouillons d’articles ou longs essais... En donnant la parole à l’architecte, l’ouvrage vise à compléter "le travail de réévaluation de l’œuvre de Perret effectué depuis une vingtaine d’années".

A l’occasion du cinquantenaire de la mort d’Auguste Perret (1874-1954), Paris présentait une rétrospective de l’œuvre complète de l’architecte. Conçue par l’Institut français d’architecture, "Perret, la poétique du béton" a été coproduite avec les Villes du Havre et de Turin, qui l’ont accueillie respectivement en 2002 et 2003.

L’exposition proposait une vision d’ensemble de l’œuvre de Perret et de son approche du béton armé. Déployée dans les deux salles du Palais de la Porte Dorée, elle rassemblait des dessins originaux inédits, des photographies d’époque, des maquettes, sans compter un choix de meubles originaux restaurés qui témoignent d’une dimension peu connue de Perret dessinateur de meubles et d’intérieurs.

L’exposition s’est efforcée de redéfinir la stature de "l’un des rares architectes français du XXe siècle à avoir élaboré une théorie de l’architecture", même si son nom reste étroitement associé à celui de ses frères cadets Gustave (1876-1952), qui dessinait et gérait l’agence, et Claude (1880-1962) qui faisait tourner l’entreprise et sa filiale algéroise.

L’inventaire de leurs réalisations est étendu et compte des œuvres majeures à Paris (théâtre des Champs-Élysées, 1910-1913 ; église Notre-Dame de la Consolation au Raincy, 1922-1923 ; Mobilier national, 1934-1936 ; musée des Travaux publics -actuel Palais d’Iena, 1937-1939), au Havre où s’expriment les conceptions d’Auguste Perret en matière d’urbanisme (reconstruction du centre ville, 1945-1954). Créée en 1905, l’agence fut également active à l’étranger, notamment en Belgique, en Turquie, en Grande-Bretagne, au Maroc et en Algérie avec en particulier la cathédrale d’Oran dont la construction a débuté en 1908.



- 23 octobre 2013 - 26 janvier 2015, "Modernités plurielles 1905-1975. Parcours « architecture » Méditerranée, Amérique latine, Japon, Inde", Paris / Centre Pompidou
- 27 novembre 2013 - 19 février 2014, "Auguste Perret, huit chefs d’œuvre !/ ? - Architectures du béton armé", Paris / Palais d’Iéna - Conseil économique social et environnemental
- 21 novembre 2011 - 24 février 2012, "Le Havre : ville reconstruite, Auguste Perret, Oscar Niemeyer", Poitiers / Maison de l’architecture, 1, rue de la Tranchée, 86000 Poitiers
- 3 - 22 mai 2004, "Perret la poétique du béton", Institut d’Architecture, Université de Genève
- 30 janvier - 18 avril 2004, "Perret, la poétique du béton 1900-1954" Institut français d’architecture. Palais de la Porte Dorée, 293 av. Dausmenil, Paris 12è


Lire :

- Auguste Perret
de Joseph Abram, Guy Lambert, Christophe Laurent et François de Mazieres (Préface)
(Paris, Editions du Moniteur - Coll. Architextes, 2006)

- L’Encyclopédie Perret
Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Louis Cohen, Joseph Abram et Guy Lambert
(Paris, Monum-Éditions du Patrimoine/Le Moniteur, 2002)

- Les Frères Perret. L’oeuvre complète
Sous la direction de Maurice Culot, David Peyceré, Gilles Ragot
(Paris, Editions Norma/Ifa, 2000)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.