Algeriades > 2017 > Festival de Cannes | مهرجان كان

  70e Festival de Cannes

La 70e édition du Festival de Cannes se tiendra du 17 au 28 mai. La sélection officielle (Compétition, films hors compétition, séances spéciales et Un Certain regard) a été en grande partie dévoilée, lors de la conférence de presse de ce 13 avril.

C’est le réalisateur espagnol Pedro Almodovar qui présidera le jury cette année. Après plusieurs présidents de jury anglo-saxons, "ce cinéaste unique et populaire représente l’Espagne, l’Europe, la surprise, l’incandescence", ont estimé le président et le délégué général de la manifestation. Pedro Almodovar a déjà été membre du jury du Festival de Cannes en 1992, sous la présidence de Gérard Depardieu.
Auteur de vingt longs métrages, cinq fois en compétition à Cannes, avec Tout sur ma mère, Volver, Étreintes brisées, La Piel que Habito et Julieta, Pedro Almodovar n’a jamais obtenu la Palme d’or. Son cinéma a toutefois été récompensé à deux reprises avec Tout sur ma mère, prix de la mise en scène en 1999, et Volver, prix du scénario et prix d’interprétation pour ses actrices en 2006. Rappelons que le cinéaste est, par ailleurs, lauréat de deux Oscars décernés à Tout sur ma mère (1999) et Parle avec elle (2002).

Outre l’annonce de Monica Bellucci en qualité de maîtresse de cérémonie, on connait à présent l’affiche officielle de cette édition avec une Claudia Cardinale dansant, "joyeuse et libre", sur un toit de Rome en 1959. D’abord accueillie avec enthousiasme, l’affiche a ensuite déclenché une vive polémique sur le Web et les réseaux sociaux ; car la photographie originale, dont l’auteur reste inconnu, y a été copieusement "photoshopée". Dans un communiqué, la célèbre actrice estime, quant à elle, que "cette image a été retouchée pour accentuer cet effet de légèreté et me transpose dans un personnage rêvé ; c’est une sublimation".



17 - 28 mai 2017, 70e Festival international du film de Cannes



Ouverture (hors compétition)

- Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Desplechin

Compétition

- The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach
- Okja de Bong Joon-Ho
- Aus Dem Nichts (In The Fade) de Fatih Akin
- 120 battements par minute de Robin Campillo
- The Beguiled de Sofia Coppola
- Rodin de Jacques Doillon
- Happy end de Michael Haneke
- Wonderstruck de Todd Haynes
- Le Redoutable de Michel Hazanavicius
- Geu-Hu (The Day After) de Hong Sangsoo
- Hikari (Radiance) de Naomi Kawase
- The Killing Of A Sacred Deer (Mise à mort du cerf sacré) de Yorgos Lanthimos
- A Gentle Creature de Sergei Loznitsa
- Jupiter’s Moon de Kornél Mandruczó
- L’Amant double de François Ozon
- You Were Never Really Here de Lynne Ramsay
- Good Time de Benny Safdie & Josh Safdie
- Nelyubov (Loveless), d’Andrey Zvyagintsev

Un certain regard

- Après La Guerre (After the War) de Annarita Zambrano
- Wind River de Taylor Sheridan
- Jeune femme de Léonor Serraille
- En attendant les Hirondelles (The Nature of Time) de Karim Moussaoui
- Lerd (Dregs) de Mohammad Rasoulof
- Posoki (Directions) de Stephan Komandarev
- Out de Gyorgy Kristof
- Western de Valeska Grisebach
- Fortunata (Lucky) de Sergio Castellitto
- Las hijas de Abril (Les Filles d’avril / April’s Daughter), de Michel Franco
- L’Atelier de Laurent Cantet
- Tesnota (Étroitesse | Closeness) de Kantemir Balagov
- Aala Kaf Ifrit (La Belle et la meute | Beauty and the Dogs) de Kaouther Ben Hania
- La Fiancée du désert de Cecilia Atan et Valeria Pivato
- Barbara de Mathieu Amalric

Hors compétition

- Visages d’Agnès Varda et JR
- How to talk to Girls at Parties de John Cameron Mitchell
- Mugen no juunin (Blade of the Immortal) de Takashi Miike

Séances spéciales et séances de minuit

- Prayer Before Dawn de Jean-Stéphane Sauvaire
- Ak-Nyeo (The Villainess) de Jung Byung-Gil
- Bulhandang (The Merciless) de Byun Sung-Hyun
- Demons in Paradise de Jude Ratman
- Sea Sorrow de Vanessa Redgrave
- Napalm de Claude Lanzmann
- Promised Land d’Eugene Jarecki
- Clair’s camera de Hong Son-soo
- They d’Anahita Ghazvinizadeh
- Une suite qui dérange de Bonni Cohen et Jon Shenk
- Douze jours de Raymond Depardon

Court métrages

- Pépé Le Morse de Lucrèce Andreae
- A Drowning Man de Mahdi Fleifel
- Lunch Time de Alireza Ghasemi
- Across my Land de Fiona Godivier
- Koniec widzenia de Grzegorza Mołdy
- Xiao Cheng Er Yue de Qiu Yang
- Damiana d’Andrés Ramirez Pulido
- Push It de Julia Thelin

Lire aussi
68e Festival de Cannes
63e Festival de Cannes
56e Festival de Cannes
67e Festival de Cannes
60e Festival de Cannes
65e Festival de Cannes
55e Festival de Cannes
61e Festival de Cannes
64e Festival de Cannes
54e Festival de Cannes


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.