Algeriades > 2017 > Kader Attia | قادرعطية

  Kader Attia

Le Franco-Algérien Kader Attia a reçu, le 18 octobre à Paris, le prix Marcel-Duchamp 2016. Le tout nouveau format de ce prix, porté conjointement par l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art français) et le Centre Pompidou, comprend une exposition collective visible jusqu’au 16 janvier 2017 à Beaubourg. Pour le collectionneur et fondateur de l’Adiaf Gilles Fuchs, "ce parti pris souligne la notion de France, terre d’accueil, mais aussi le goût d’universalisme qui est le fondement de la culture française".
Kader Attia, qui a auparavant été nommé pour le Prix Marcel Duchamp 2005, était l’un des quatre finalistes pour le prix, aux côtés du Camerounais Barthélémy Toguo, de l’Allemande Ulla von Brandenburg et de la Franco-Marocaine Yto Barrada.

Dans le même temps, Kader Attia ouvert La Colonie, un restaurant et lieu de débats, à Paris, près de la gare du Nord. Espace culturel engagé et lieu d’échange, La Colonie a ouvert ses portes le 17 octobre, en commémoration du Massacre du 17-Octobre 1961 à Paris de manifestants algériens pour l’indépendance du pays. Outre un couscous exceptionnellement cuisiné par la mère de l’artiste, la séance du 21 octobre invitait à une conversation avec l’artiste italien Michelangelo Pistoletto.

Jusqu’au 5 octobre, l’exposition "But a Storm Is Blowing from Paradise : Contemporary Art of the Middle East and North Africa", du Salomon R. Guggenheim Museum à New York, accueillait une installation de Kader Attia : "Untitled" [Ghardaïa] (2009). Celle-ci (image ci-contre) figurait parmi les 400 œuvres acquises en 2010 par la Tate Modern de Londres, dont 13 pièces contemporaines de 10 artistes du Proche-Orient et d’Afrique du Nord et trois créations de l’artiste : "Oil and Sugar #2" (2007), "Untitled" [Concrete Blocks] (2008) et "Untitled" [Ghardaïa] (2009). Montrée à Oslo au printemps 2009, puis à Copenhague, cette dernière représente le ksar de Beni Isguen à basse de grains de couscous cuits pour être agrégés. L’ensemble est accompagné de deux portraits des architectes Le Corbusier et Fernand Pouillon. Pour éviter les multiples contraintes liées à la conservation et à l’exposition de l’œuvre, -le couscous doit être cuit avant d’être mis en forme, il devient rapidement friable, s’éparpille trop facilement et court le risque d’attirer la vermine au cours d’une exposition-, la Tate n’a acheté que les moules avec les instructions de l’artiste sur la manière de procéder et le type de couscous à acheter.

Lors d’une performance de quelques minutes, durant la présentation à la presse d’Art Basel 2015, Kader Attia s’est transformé en émeutier, en ramassant des éclats de briques pour les lancer sur des vitrines ; une installation dont le titre fait manifestement référence à ce qu’il est convenu d’appeler "printemps arabe" (Arab Spring), mais aussi les récentes destructions par les groupes jihadistes de Daech de sites du patrimoine, de pièces de musées et de livres, en Irak et en Syrie.

Après le Centre Pompidou-Metz, inauguré en 2010, le Centre Pompidou Mobile, une structure démontable conçue par l’architecte Patrick Bouchain et des projets recalés à Shanghai (2007) et plus récemment en Arabie saoudite, un "Centre Pompidou provisoire" a ouvert ses portes à Málaga (Espagne) le 28 mars 2015, pour une durée minimale de cinq ans. Le Centre Pompidou Málaga offrira à la fois un accrochage chronologique de 80 pièces de 1905 à nos jours, renouvelé tous les deux ans, ainsi que deux à trois expositions temporaires par an. Le parcours permanent traite de la question du corps et de la figure humaine, avec des œuvres comme Femme au chapeau fleuri de Picasso (natif de Malaga), des autoportraits de Francis Bacon, Joan Miró ou Frida Kahlo, un Masque en fil de fer de Calder, Les Demoiselles d’Olmo de Baselitz, L’Imbécile, un bronze de Max Ernst, ou encore Ghosts (Fantômes), une installation de Kader Attia.

Depuis plusieurs années, avec pour point d’orgue la dOCUMENTA de Kassel 2012, Kader Attia a entrepris et documenté un travail en plusieurs actes sur le thème de la ou des réparation(s), en questionnant notamment la période des conquêtes coloniales et celle de la Première Guerre mondiale qui a vu massivement enrôler des troupes des colonies. Dans cette séquence historique qui a mis en présence et brassé des populations blanches et noires, la mise en scène de l’artiste confronte des sculptures, en bois, de têtes mutilées à la manière des survivants de la guerre de 1914-1918 affectés par des séquelles physiques, divers objets que les soldats de cette même guerre fabriquaient à partir de matériels militaires recyclées, des masques africains et des sculptures qui ont souffert des ravages du temps et habilement rafistolés, des photographies, des journaux et des livres qui témoignent des représentations et des discours produits. (image ci-contre)

Le 8 juin 2011 à Bruxelles, chez Pierre Bergé & Associés, une œuvre de Kader Attia a atteint 62.000 €, ce qui représente l’enchère record de l’artiste après la vente de "Flying Rats" en février 2007 à New York chez Christie’s. Cette pièce unique de 2006, "sans titre" (araignée, spider web) a été composée à partir de 450 menottes en métal et de 40 parapluies pliés.

Après Oslo, Kader Attia a récidivé à Tours avec "Kasbah", une installation qui lorgne par dessus les toits d’un bidonville, d’une favela ou d’une vieille médina. Créée une première fois à Huerta en Espagne, visible à Mexico à l’automne 2009 et à la Biennale de Sydney durant l’été 2010, cette œuvre à base de pans de tôle ondulée, de parpaings, de pneus, d’antennes TV-satellites et de divers objets échoués là, sur laquelle on doit marcher, est aussi une manière pour l’artiste d’impliquer plus avant les visiteurs qui découvrent son travail où les questions plastiques et conceptuelles se font l’écho d’enjeux poétiques, éthiques et politiques. Globe-trotter et observateur assidu des mutations de notre environnement, Kader Attia nous confronte régulièrement à la précarité croissante de nos cadres de vie et au recyclage des mêmes résidus hétéroclites de la globalisation dans de nombreux espaces et territoires.
Dans les deux œuvres évoquées ci-dessus, l’artiste interroge en outre une architecture singulière où les terrasses jouent un rôle essentiel comme lieu de vie. A Oslo comme à Tours, l’artiste convoque une figure de la modernité comme Le Corbusier qui a su, tout comme Roland Simounet, Fernand Pouillon, André Ravéreau, Luis Barragán, Ricardo Bofill ou Franck-Lloyd Wright, voir tout le génie de l’architecture du M’zab dès son premier séjour de 1931.

Avec Holly Land, visible en 2010 à la Galleria Continua de San Gimignano, Kader Attia a installé 21 stèles-miroirs donnant sur la campagne toscane. Créée une première fois en 2006, avec 45 miroirs taillés en ogives et fichés sur une plage de Fuerteventura (Biennale des Iles Canaries), Holly Land saisit le visiteur et lui renvoie des portions de nature vibrante. Mais plus vous vous en approchez et moins les miroirs sont attrayants car ils reflètent la réalité, faisait observer l’artiste. Aux Canaries Holly Land évoquait la question des migrants illégaux et autres "brûleurs" de frontières. Cette installation entendait leur renvoyer des images -grandeur nature- d’eux-mêmes et de ce qu’ils laissent derrière eux, de la précarité et du dénuement qu’ils ont toutes les chances de retrouver en Europe, derrière le rêve d’Eldorado.
Dans cette installation aux multiples ouvertures de sens, la taille en ogive n’est pas sans rappeler une forme inspirée tout à la fois de l’art roman et gothique, byzantin et islamique.

Début 2009, l’exposition "Unveiled : New Art from the Middle East" présentait les travaux de 21 artistes contemporains acquis au cours des trois dernières années par le célèbre collectionneur britannique et prescripteur international Charles Saatchi et présentés dans son nouveau musée privé dans l’ouest de Londres. Parmi les œuvres exposées figurait une version de "Ghosts", une installation de Kader Attia représentant un groupe impressionnant de femmes voilées en prière et réalisée en papier aluminium ménager.
Rappelons que la première exposition de la Saatchi Gallery, inaugurée en octobre 2008, a été consacrée à la scène chinoise actuelle et a attiré quelque 400.000 visiteurs.

Au printemps 2008, à la faveur d’une exposition intitulée "Mythes et poésie du vide", une autre face du travail de Kader Attia était visible à la Galerie Anne de Villepoix à Paris. Avec des installations, des photographies et des dessins, l’exposition présentait en particulier de surprenantes sculptures éphémères de sacs en plastique de supermarchés, des sacs vides aux formes suggestives façonnées par les produits qu’ils ont contenus ; un cabinet de dessins minutieux, au crayon ou à l’encre, achevait de leur restituer une réalité et un sort moins dérisoire. Evasés, froissés, ces résidus de nos modèles de consommation étaient aussi, pour l’artiste, les symboles de la misère et de la distribution caritative d’aliments à des populations dans la précarité qu’il observait régulièrement sur le chemin de son atelier.
Dans la même veine, une impressionnante armée de parpaings taillés à l’oblique et alignés en prière venait rappeler la prolifération de modèles de développement urbain tout aussi dérisoires, marqués par une architecture de l’urgence et des matériaux à l’"existence éphémère".

Accueilli en résidence à la Henry Art Gallery (Seattle, WA, USA), Kader Attia y exposait au printemps 2008. Qu’il s’agisse de "Rochers Carrés", une composition déclinée à "Art Paris 2008" et inspirée des grands cubes de béton agrégés en brise-lames pour contenir la fureur des vagues, ou encore de "Ghosts", entreprise à Berlin, Haifa, Vienne et Boston et réalisée ici, à plus grande échelle, dans un alignement inquiétant de femmes assises dans la position de la prière, des sculptures en aluminium sans visages sous le capuchon, ses récentes installations continuent d’explorer des thématiques chères à l’artiste comme l’abondance et le dénuement, le vide et le plein, la présence et l’absence, ou encore les questions liées à l’identité et à la perte. Lecteur du philosophe chinois Lao Tseu, notamment lorsque ce dernier écrit "ainsi, l’homme construit des objets, mais c’est le vide qui leur donne sens", l’artiste a fait figurer cette citation dans son exposition. Fin 2007 à Boston, la citation était déjà au cœur de "Momentum 9 : Kader Attia", sa première exposition solo aux États-Unis.

"Flying Rats" avait été acquise pour 60 000 € en 2005 auprès de la galerie Kamel Mennour à Paris. La pièce de très grand format, qui faisait partie de la collection du marchand genevois Pierre Huber, a été mise en vente le 26 février 2007 chez Christie’s à New York. Elle a été enlevée par un acheteur britannique pour la somme de 75 000 $ (57 000 €).

Durant l’automne 2006, le Magasin - Centre d’art contemporain de Grenoble présentait "Tsunami", une autre création de Kader Attia qui s’étend sur une surface de 600 m2, plus de 40 mètres de longueur, 14 mètres de largeur et jusqu’à 15 mètres de hauteur. Construite sur place, cette pièce monumentale en tôle ondulée galvanisée se soulève pour créer des vagues dans son énorme masse métallique. Évoquant tout à la fois le Tsunami du 26 décembre 2004, les réticences des États-Unis à ratifier le protocole de Kyoto ou les inquiétudes nées de l’état du monde et d’une pauvreté croissante, indécente et violente, Kader Attia estimait que "notre société est à l’image de cette vague d’acier, composée d’éléments rudimentaires - la tôle ondulée : elle monte très très haut et donne l’impression qu’elle va d’un moment à l’autre s’écrouler sur elle-même, détruisant tout sur son passage...".

En juin 2006, l’artiste constituait l’une des attractions de la foire de Bâle avec "Infinities", une installation de mèches géantes de perceuse en rotation qui traversent, du plafond au plancher, une galerie tapissée de miroirs. L’année précédente déjà, "The Loop", un chapiteau qui célébrait les noces inattendues du rap et du soufisme, avait été acquis par Simon de Pury, le patron de la maison de ventes Phillips basée à Zurich. Durant l’été 2006, c’était au tour du musée d’art contemporain de Lyon de lui consacrer - en association avec le Magasin - Centre national d’art contemporain de Grenoble, une première exposition monographique avec un ensemble d’œuvres. On pouvait notamment y voir "Fridges", une installation qui créé l’illusion saisissante d’un ensemble de gratte-ciel à partie de 152 réfrigérateurs désossés, repeints et recouverts de miroirs.

Une première monographie éponyme*, parue en octobre 2006 aux éditions JRP-Ringier à Zurich, a été publiée à l’occasion de la double exposition organisée par le musée d’Art contemporain de Lyon et le Magasin, Centre national d’Art contemporain de Grenoble.

Figure montante du marché depuis plusieurs années, Kader Attia a vu son travail montré dans de grandes biennales comme Venise ("Dream Machine", 2003), ArtBasel à Miami ("The Sweat Shop" [Hallal 2]), 2004), ArtBasel à Bâle ("The Loop", 2005 et "Infinities", 2006), Lyon ("Flying Rats", 2005) ainsi qu’à la FIAC 2005 à Paris où il était nommé pour le prix Marcel Duchamp. Nées aux croisements de problématiques et d’un vécu personnels, "de phobies enfouies", ses créations qui mêlent installations, photographie, vidéo, dessins et peintures murales continuent d’interroger le monde avec un réalisme distancié et grinçant qui ne manque pas d’humour.

L’artiste s’était déjà illustré avec "Flying Rats", une œuvre polémique exposée à la Biennale de Lyon. Il s’agissait cette fois d’une volière géante en forme de cour de recréation avec 150 pigeons et quelque 40 mannequins d’écoliers en céréales. Dans cette métaphore cruelle sur la fuite de l’enfance, les pigeons ont progressivement pris possession des lieux et dévoré les enfants. "Flying rats, se souvient-il, personne n’en voulait, et puis finalement elle est bien partie dans une collection suisse à 60 000 euros !".

Dans l’exposition "Notre histoire" au palais de Tokyo à Paris, il exposait une arabesque murale. Quand on s’en approchait, sa calligraphie de style Koufi, formée de signes graphiques à angles droits, se révélait être faite de dizaines de tonfas, les fameuses matraques de police. Soucieux de n’être pas ramené aux seuls thèmes de la banlieue, des émeutes de novembre 2005 et de leur répression, il redonnait une seconde vie à cet objet à travers, pour reprendre ses mots, "une rêverie poétique qui fait le grand écart entre la calligraphie d’origine musulmane et la peinture moderne comme celle de Mondrian".

Kader Attia confiait encore, "J’aime que le spectateur soit impliqué dans l’œuvre. Passer la porte avec les couteaux à Lyon ou entrer dans le long tunnel avec ses mèches de perceuses tournantes à Bâle est une sacrée expérience qui donne le tournis. De même que se retrouver au milieu de ma forêt d’araignées faite de simples carcasses de parapluies retournées devient un cauchemar claustrophobe." (Le Figaro, 17 juin 2006)

L’exposition "Notre histoire" au Palais de Tokyo projetait également "Correspondance" (14 min., format DVD, 2002-2003). Pour les besoins de ce diaporama qui alterne images fixes et quelques courtes séquences animées, il "a d’abord adressé à sa famille en Algérie une série de clichés photographiques de ses proches vivant en banlieue parisienne. Il s’est ensuite rendu dans son pays d’origine pour y réaliser des images et donner une réponse à ce premier geste. L’artiste s’inscrit alors comme un messager entre ces deux mondes qui avaient cessé de communiquer. Une bande son composée d’extraits de musiques et d’émissions de radio de la bande FM accompagne le diaporama.

Kader Attia est en outre l’auteur de "Alter Ego", une seconde série consistant en des portraits en pied d’individus fréquentant le Café Chéri(e) qu’il a ouvert, un temps, au sein du quartier de Belleville à Paris. Pour lui, "le portrait matérialise la relation, le temps nécessaire pour connaître une personne : ses costumes, sa sexualité, son quotidien... Faire des portraits est un acte naturel, instinctif, humain. C’est un dialogue à deux. Qui évolue au fur et à mesure de la rencontre. On ne cesse jamais de construire un portrait".

Né en 1970 en France, de parents algériens, Kader Attia a suivi l’enseignement de l’École supérieure des Arts appliqués "Duperré" (1993), de l’Ecole des Arts appliqués "La Massana" à Barcelone (1993-94), puis de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs à Paris (1996-98). Ses créations abordent les questions "du déracinement, de l’identité, de la sexualité ou encore des rapports socioéconomiques qui déterminent nos vies". (Crédit Photo : Kader Attia, "Reason’s Oxymorons", 2015, 18 films and installation of cubicles, duration : variable, 13 to 25 minutes, Courtesy the artist and Lehmann Maupin, New York and Hong Kong)



Kader Attia > Gueules cassées (Art Basel Unlimited, 2013)



Kader Attia > Kasbah (CCC de Tours, 2009)



Kader Attia > Mirrors (El Cotillo, Fuerteventura, 2007)



13 May - 26 November 2017, La Biennale di Venezia - 57th International Art Exhibition : "Viva Arte Viva"


19 avril - 27 août 2017, "Mondialité", Bruxelles / Foundation Boghossian / Villa Empain


28 février - 2 juillet 2017, "100 chefs d’œuvre de l’art moderne et contemporain arabe" de la Barjeel Art Foundation, Paris / Institut du monde arabe


18 February - 23 April 2017, Kader Attia : ’Reflecting Memory’ | "Réfléchir la mémoire", San Gimignano / Galleria Continua


31 janvier - 12 novembre 2017, "L’Afrique des routes", Paris / Musée du quai Branly


21 January - 16 April 2017, Kader Attia : ’Reflecting Memory’, Evanston [IL] / Northwestern University / Mary and Leigh Block Museum of Art


- 13 January — 4 March 2017, Kader Attia : "Reason’s Oxymorons", New York / Lehmann Maupin
- 8 – 9 January 2017, "Vive l’Indépendance de l’eau", Off-site project of Sharjah Biennial 13 / Dakar / Université Cheikh Anta-Diop
- 20. November 2016 — 26. März 2017, "Ein Knacks im Leben. Wir scheitern… und wie weiter ?", Freienbach (Switzerland) / Vögele Kultur Zentrum
- 20 - 23 octobre 2016, Paris / Fiac / Nagel Draxler (Berlin | Köln) / Continua (Boissy-le-Châtel | San Gimignano | Beijing | Habana) / Krinzinger (Wien) / Lehmann Maupin (New York)
- 12 octobre 2016 - 29 janvier 2017, exposition collective des artistes nommés au prix Marcel Duchamp 2016, Paris / Centre Pompidou


17 juin 2016, Inauguration de l’extension baptisée Switch House, Londres / Tate Modern


- 11 June - 31 August 2016, "Finnish Landscape", Checkpoint Helsinki [Finland] / Seurasaari Open-Air Museum
- 4 - 31 mai 2016, 61e salon de Montrouge
- 3 mai - 2 juin 2016, Dak’Art 2016 - 12e Biennale de l’art contemporain africain de Dakar
- April 29 – October 5, 2016, "But a Storm Is Blowing from Paradise : Contemporary Art of the Middle East and North Africa", New York / Solomon R. Guggenheim Museum
- 16. April 2016 — 14. August 2016, "Kader Attia. Sacrifice and Harmony", Frankfurt am Main / Museum für Moderne Kunst (MMK 1)
- 16 April — 17 July 2016, "Still (the) Barbarians", Limerick City (UK) / EVA International – Ireland’s Biennial
- 24 février - 8 mai 2016, 6e Biennale de Marrakech : "Not New Now" | "Quoi de neuf là"
- 31. Oktober - 28. November 2015, Kader Attia : "Reason’s Oxymoron" (Les Oxymores de la raison), Berlin / Galerie Nagel Draxler
- 22 - 25 octobre 2015, Fiac Paris
- 10 septembre - 3 janvier 2016, 13e Biennale de Lyon : "La vie moderne"
- 18 - 21 juin 2015, Bâle / Art Basel
- 22 mai - 30 août 2015, "Kader Attia. Les blessures sont là" | "The Injuries are Here", Lausanne / Musée cantonal des Beaux-Arts
- May 2 – June 20, 2015, Kader Attia’s "Scarification, Self Skin’s Architecture", Berlin / Galerie Nagel Draxler
- April 8 – November 1, 2015, "Divine Comedy" (Group Show), Washington / Smithsonian National Museum of African Art
- 3 avril - 14 septembre 2015, Leiris & Co. Picasso, Masson, Miró, Giacometti, Lam, Bacon…, Metz / Centre Pompidou


Ouverture le 28 mars 2015, “The Body into Pieces” (Permanent exhibition), Málaga / Centre Pompidou



- 18 – 21 March 2015, Art Dubaï / Galleria Continua (San Gimignano, Italy|Beijing, China|Les Moulins, France) | Galerie Krinzinger (Vienna)
- 14 February – 10 April 2015, "Invisible Violence" (Group Show), Salzburger Kunstverein
- February 3, 2015, MoMA > Panel Discussions & Symposia : "Charlie Hebdo, Zero Tolerance, and Freedom of Speech", Sir Harold Evans (journalist, author, and former editor of The Sunday Times) will moderate the discussion that includes artist Kader Attia ; artist Sharon Hayes ; Vice News editor-in-chief Jason Mojica ; author and historian Simon Schama ; commentator, satirist, and architect Karl Sharro ; and actor, playwright, and professor Anna Deavere Smith, New York / Museum of Modern Art
- 22 January – 12 April 2015, "Too Early, Too Late. Middle East and Modernity" (Group Show), Pinacoteca Nazionale di Bologna


- 16 December 2014 – 22 February 2015, Kader Attia Continuum of Repair : The Light of Jacob’s Ladder, Brussels / BOZAR Centre for Fine Arts
- 25 October 2014 – 29 March 2015, Kader Attia : Culture, another nature repaired, Antwerp / Middelheim Museum
- October 16, 2014 – January 25, 2015, "Divine Comedy" (Group Show), Savannah / SCAD Museum of Art
- July 16 – September 28, 2014, "Here and Elsewhere" (Group Show), New York / New Museum
- June 19 – 22, 2014, Art Basel Basel 2014 / Galleria Continua
- 22 May - 22 August 2014, Kader Attia : "Contre Nature", Beirut Art Center
- 18 mai - 25 novembre 2014, "La Disparition des lucioles", Avignon / Collection Lambert / Prison Sainte-Anne
- 10 May - 24 August 2014, "Beginning of the World", Beijing / Galleria Continua
- 9 mai – 8 juin 2014, Dak’Art - 11e Biennale de l’art africain contemporain
- 21. März – 27. Juli 2014, "Die Göttliche Komödie" (Divine Comedy | La Divine Comédie) [Group Show], Frankfurt am Main / Museum für Modern Kunst (MMK)
- 24 January – 27 April 2014, "The Crime was almost perfect", Rotterdam / Witte de With


- 26 November 2013 - 23 November 2014, Kader Attia : "Continuum of Repair : The Light of Jacobs Ladder", London / Whitechapel Gallery
> 1 May : Special event : Kader Attia, Whitechapel Gallery - Zilkha Auditorium
- September 19 – November 25, 2013, "After Year Zero : Geographies of Collaboration since 1945" : John Akomfrah, The Otolith Group, Kader Attia, Yervant Gianikian & Angela Ricci Lucchi, and Jihan El-Tahri, Berlin / Haus der Kulturen der Welt
- 29 juin - 11 novembre 2013, "Les Aventures de la vérité", (Group Show), Saint-Paul de Vence / Fondation Maeght
- 13 - 16 juin 2013, Kader Attia, "Gueules cassées", Art Basel / Art Unlimited, Messeplatz
- 5 juin - 15 septembre 2013, "Altérité. Je est un autre", Paris / Espace Louis Vuitton
- 31 mai - 29 septembre 2013, Kader Attia : "Les Terrasses", Port de Marseille / Digue du large / Marseille-Provence 2013
- May 26 - August 25, 2013, Kader Attia : "Repair. 5 Acts", Berlin / KW Institute for Contemporary Art
- 25 mai - 20 octobre 2013, "Le Pont"|"The Bridge" (Group Show), Marseille / Musée d’Art Contemporain [MAC], 69, avenue d’Haïfa, Tel. : +33 (0)4 91 25 01 07
- 25 May - 18 August 2013 (and onwards), "The World Turned Inside Out", Rotterdam / Witte de With - Center for Contemporary Art
> August 1 : Kader Attia on the Construction of Evil
- May 14 - 26, 2013, "Home Works 6 : A Forum on Cultural Practices", Beirut / Ashkal Alwan
- 20 - 23 March 2013, ArtDubai / Galleria Continua | Galerie Krinzinger
- March 15, - July 21, 2013, "From Picasso to Koons : the Artist as Jeweller", Miami Beach / Bass Museum of Art
- 12 janvier - 31 mars 2013, "Ici, ailleurs" (Here, Elsewhere), Marseille / Friche La Belle de Mai / Marseille-Provence 2013


- 9 décembre 2012 - 28 avril 2013, "Mirages d’Orient, grenades et figues de barbarie", Avignon / Collection Lambert
- December 6 - 9, 2012, Art Basel (Vienna)
- 22 November 2012 - 21 February 2013, "Cartographies of Hope : Change Narratives", Praha / DOX - Centre for Contemporary Art
- 20 octobre - 23 décembre 2012, "Sphères" 2012, Le Moulin / Galleria Continua
- 18 - 21 octobre 2012, Paris / FIAC 2012 - September 22, 2012 - January 20, 2013, "The City that Doesn’t Exist. Images of Global Spaces", Aachen / Ludwig Forum
- October 17, 2012 - April 28, 2013, Miami / Margulies Collection at the Warehouse
- 20 - 21 septembre 2012, Colloque "1917 et après ?", Centre Pompidou-Metz
- 15 September - 25 November 2012, "Thresholds", Tate Liverpool / Liverpool Biennial 2012
- September 12, 2012 - March 11, 2013, "Performing Histories (I)", New York / Museum of Modern Art (MoMA)
> October 15 : An Evening with Kader Attia
- 1 September - 10 December 2012, "NEWTOPIA : The State of Human Rights" (Group Show), Mechelen and Brussels (Belgium)
- 15 August - 30 September 2012, London / "The Changing Room" / The Hub Westminster | The Underground Gallery and Davenports Magic Shop
- 7 July - 9 September 2012, "Spaces of Remembrance" : Kader Attia, Mircea Cantor, Dominique Gonzalez-Foerster, Cyprien Gaillard, Anri Sala, Tatiana Trouvé, Kunsthalle Düsseldorf
- 7 July 2012, "Where is the time ?" : permanent in situ installations by Kader Attia, Daniel Buren, Leandro Erlich, Moataz Nasr, Hans Op de Beeck and Pascale Marthine Tayou, Donetsk / Izolyatsia Foundation in collaboration with Galleria Continua
- June 30 - September 23, 2012, "Skyscraper : Art and Architecture Against Gravity", Chicago / Museum of Contemporary Art
- 9 June - 16 September 2012, Kassel / dOCUMENTA (13)
- 25 mai - 19 août 2012, Kader Attia : "Construire, déconstruire, reconstruire : le corps utopique", Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Entrée libre
> 14 juin à 19h30 : Communication de l’artiste
- 24 May - 31 July 2012, Kiev / ARSENALE 2012 : 1st
Kiev International Biennale of Contemporary Art
- 12 mai - 15 juin 2012, Carthage Contemporary : "Chkoun Ahna" (Group Show), Tunis / Musée National de Carthage
- March 21 - 24, 2012, Art Dubai / Galerie Krinzinger (Wien) | Galleria Continua (San Gimignano)
- 11 febbraio - 31 Marzo 2012, Kader Attia : "Essential", San Gimignano / Galleria Continua
- 28. Januar - 3 März 2012, Kader Attia : "Collages", Berlin / Galerie Christian Nagel
- 28 January - 4 February 2012, "Occupy Nigeria" | Kader Attia’s : Oil and Sugar #2, , Lagos / Centre for Contemporary Art, Lagos (CCA)
- 26 January - 15 April 2012, "Hajj, Journey to the Heart of Islam", London / British Museum


- 16 novembre 2011 - 24 juin 2012, "J’ai deux amours" : la collection d’art contemporain de la CNHI, Paris / Cité nationale de l’histoire de l’immigration
- November 9 - December 22, 2011, "The Walls That Divide Us", New York / Apexart
- 27 de octubre de 2011 - 15 de enero de 2012, "Magreb : dos orillas" (Maghreb : Two Shores), Madrid / Circulo de Bellas Artes
- 20 - 23 octobre 2011, Paris / Fiac / Galleria Continua | Goodman Gallery | Galerie Krinzinger
- 5 octobre 2011 - 1er janvier 2012, "Collector" : œuvres du Centre national des arts plastiques, Lille / Le Tripostal, Avenue Willy Brandt, 59 000 Lille, 03 28 52 30 00
- 30 septembre - 3 octobre 2011, Marrakech Art Fair / Palace Es Saadi / Galleria Continua (San Gimignano|Beijing|Le Moulin)
- 23 settembre - 22 ottobre 2011, The Changing room : "Arab reflections on praxis and times, Torino / Spazio Qubi’
- 23 September - 30 October 2011, Moscow Biennale of Contemporary Art
- September 17 - 18, 2011, Linde Family Wing for Contemporary Art : Opening Celebration, Boston / Museum of Fine Arts
- September 20, 2011 - January 8, 2012, "Picasso to Koons : The Artist as Jeweler", New York / Museum of Arts and Design
- 6 September - 31 October 2011, "Terrible Beauty - Art, Crisis, Change & The Office of Non-Compliance", Dublin Contemporary
- 29 July - 16 October 2011, "Contested terrains" : Kader Attia (France/Algeria), Sammy Baloji (DR Congo), Michael MacGarry (South Africa), Adolphus Opara (Nigeria), London / Tate Modern
- July 8, 2011, "Video Art : Other French Loves", Boston / Museum of Fine Arts / The Boston French Film Festival
- 2 June - 30 November, 2011, "The Future Of A Promise" : Contemporary Art from the Arab World, Venice / La Biennale di Venezia
- 25 mai - 19 septembre 2011, "Paris, Delhi, Bombay", Paris / Centre Pompidou
- 14 de Maio - 28 de Agosto de 2011, "Fronteiras - Encontros de Fotografia de Bamako", Lisboa / Fundação Calouste Gulbenkian
- 26 March - 28 August 2011, "French Window", Tokyo / Mori Art Museum
- 16 - 19 March 2011, Art Dubai / Galleria Continua (San Gimignano|Beijing|Le Moulin) | Goodman Gallery (Johannesburg|Cape Town) | Galerie Krinzinger (Wien)
- 12 mars - 14 juin 2011, "Pax" : œuvres de Ronald Ophuis, Adel Abdessemed, Kader Attia, Mounir Fatmi, Robert Gligorov, Bettina Rheims, Andres Serrano, Senlis / Fondation Francès
- January 18 - March 26, 2011, "Project Europa : Imagining the (Im)Possible", New York / Miriam and Ira D. Wallach Art Gallery


- December 30, 2010 - May 28, 2011, "Told/Untold/Retold", Doha / Mathaf : Arab Museum of Modern Art
- 4 dicembre 2010 - 6 marzo 2011, "Lo spazio del sacro" (L’espace du sacré), Galleria Civica di Modena / Palazzo Santa Margherita / Palazzina dei Giardini
- 2 - 5 December, 2010, Art / Galerie Christian Nagel (Berlin) | Goodman Gallery (Johannesburg|Cape Town) | Galerie Krinzinger (Wien) | Galleria Continua (San Gimignano|Beijing|Le Moulin)
- 6 novembre 2010 - 13 février 2011, "De leur temps (3) : 10 ans de création en France : le prix Marcel-Duchamp", Strasbourg / Musée d’Art moderne et contemporain | Sélestat / Frac Alsace
- 5 novembre 2010 - 6 mars 2011, "Tenir debout", Valenciennes / Musée des Beaux-Arts, Boulevard Watteau, 59300 Valenciennes, Tel. : 03 27 22 57 20
- 21 - 24 octobre 2010, Paris / Fiac / Galleria Continua (San Gimignano - Beijing - Le Moulin) | Galerie Krinzinger (Wien) | Galerie Anne de Villepoix (Paris) | Ville de Paris-Art Contemporain
- 20 octobre 2010 - 23 janvier 2011, "La Route de la soie" | "The Silk Road" : Œuvres de la Saatchi Gallery | Works From the Saatchi Gallery (London), Lille / Tri Postal, Avenue Willy Brandt, 59000 Lille
- October 14 - 17, 2010, London / Frieze Art Fair / Galerie Krinzinger
- 24 September - 2 November 2010, "Utopia and Monument II. On Virtuosity and the Public Sphere", Graz [Austria] / Steirischer Herbst Festival
- 23 settembre - 24 ottobre 2010, FotoGrafia, Festival Internazioale di Roma
- 17. September 2010 - 9. Januar 2011, "The Future of Tradition - The Tradition of Future : 100 Years After the Exhibition ’Masterpieces of Muhammadan Art’ in Munich", München / Haus der Kunst
- September 11 - November 20, 2010, Busan Biennale (Korea)
- 10 septembre - 23 octobre 2010, Paris / Biennale de Belleville / Pavillon Carré de Baudoin
- 4 September - 21 November 2010, "Make Yourself at Home", København [Copenhagen] / Kunsthal Charlottenborg
- 25. Juni - 10. Oktober 2010, "Street & Studio. From Basquiat to Séripop", Kunsthalle Wien
- 16 - 20 June 2010, Art / Galerie Christian Nagel (Berlin) | Galerie Krinzinger (Wien)
- 9 June - 26 September 2010, "Geo-graphics, A Map of ART Practices in AfRICA, Past and Present", Bruxelles / Palais des Beaux-Arts
- 6 Giugno - 4 Settembre 2010, Kader Attia : "Holy Land", San Gimignano / Galleria Continua
- 27 May 2010, The British Museum, in collaboration with the Tate : "Kader Attia : Void’s Geometries", Conversation with Jessica Morgan (Curator, Tate Modern), London / Stevenson Lecture Theatre / British Museum
- 23 May - 17 July 2010, "In Context", Johannesburg / Arts on Main
- 12 May - 1st August 2010, Kader Attia : "Kasbah", 17th Biennale of Sydney / Cockatoo Island Turbine Hall
- 11 - 23 mai 2010, Œuvres de Kader Attia, Mustapha Boutadjine, Alex Burke, Yazid Oulab, Barthélemy Toguo, Kamel Yahiaoui, Paris / Institut des Cultures d’Islam / 2e Rencontres de la Goutte d’Or / "Barbès l’Africaine : des années 70 à nos jours"
- 5 mai - 9 août 2010, "Dreamlands. Des parcs d’attractions aux cités du futur", Paris / Centre Pompidou
- 18 de Marzo - 20 de Abril 2010, "Signos de existencia. Fotografía actual Francia Chile Argentina", Buenos Aires / Museo Nacional de Bellas Artes
- 17 - 20 March 2010, Madinat Jumeirah / Art Dubaï, Dubai
- March 4 - 7, 2010, New York / The Armory Show / Focus : Berlin / Galerie Christian Nagel
- 12 février - 16 avril 2010, Carte blanche à Olivier Sultan : "Les Afriques autrement", Bagneux / Maison des Arts, 15, avenue Albert-Petit, 92220 Bagneux
- February 7 - May 9, 2010, "Project Europa : Imagining the (Im)Possible", Gainesville [Florida] / Samuel P. Harn Museum of Art


- December 3 - 6, 2009, Art Basel Miami Beach / Goodman Gallery (Johannesburg/Cape Town) | Galerie Krinzinger (Wien) | Galerie Christian Nagel (Berlin)
- 22 November 2009 - 20 February 2010, "Disorientation II : The Rise and Fall of Arab Cities", Abu Dhabi Art Fair / Saadiyat Island
- 17 novembre 2009 - 28 février 2010, Alger / Musée d’Art moderne et contemporain (Mama) / 1er Festival international d’Art contemporain (Fiac)
- 13 de noviembre 2009 - 10 de enero 2010, "Los des arriba y los de abajo" (Ceux d’en haut et ceux d’en bas), México / La Sala de Arte Público Siqueiros, Tres Picos 29, Colonia Polanco
- 7 novembre - 7 décembre 2009, Rencontres de Bamako - Biennale africaine de la Photographie
- 29. Oktober - 4. Dezember 2009, Kader Attia : Po(l)etical, Wien / Galerie Krinzinger
- 24 octobre 2009 - 30 mai 2010, Sphères 2009, Boissy le Châtel / Galleria Continua / Le Moulin
- 23 October - 29 November 2009, "Zidane : A 21st Century Portrait", A Video-Installation/Film by Douglas Gordon and Philippe Parreno • Works by Pawel Althamer, Kader Attia, Paul Raven and Andy Warhol, Warsaw / Zacheta - National Gallery of Art
- 22 - 25 octobre 2009, Paris / Fiac 2009 / Grand Palais / Galerie Krinzinger (Wien)
> Jusqu’au 27 novembre 2009, Fiac 2009 & Musée du Louvre / Jardin des Tuileries
- 26 settembre - 25 ottobre 2009, "Pulsioni performative nell’arte contemporanea", Torrione Passari, Via Sant’Orsola 7, Molfetta (Ba)
- September 10 - 24, 2009, Art TLV 09 - The Tel Aviv Art Biennial
- 2 juillet - 2 septembre 2009, "A House is not a Home", Nazelles Négron / La Calmeleterie, 32 ter, rue de Pocé, 37530 Nazelles Négron, Renseignements : 02 47 23 00 69
- 28 mai - 30 septembre 2009, Plein Soleil 2009 / L’Eté des centres d’art
- May 24 - September 27, 2009, "PRAXIS : Art in Times of Uncertainty", 2nd Thessaloniki Biennale of Contemporary Art / State Museum Of Contemporary Art
- 22 May - 9 August 2009, "Louis Vuitton : A Passion for Creation", Hong Kong Museum of Art
- 16 mai - 16 juin 2009, "Traversées" / "Crossings", Rabat / Bab Rouah et Bab El Kébir
- 15 - 23 mai 2009, Rabat / Festival Mawazine - Rythmes du Monde
- 24 avril - 1er juin 2009, La Force de l’art 2, Paris / Grand Palais
- 24 de abril - 22 de junho de 2009, "Entre-temps" : Une décennie d’art français dans les collections vidéo du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, São Paulo / Paço das Artes
- 4 avril - 8 novembre 2009, Kader Attia : "Kasbah", Tours / Centre de Création Contemporaine (CCC)
* 16 avril à 18h30, Conférence : "L’Orientalisme, d’un siècle à l’autre", par Véronique Moreau (Conservateur au Musée des Beaux-Arts de Tours)
- 27 de marzo - 30 de abril de 2009, Décima Bienal de La Habana (10th Havana Biennial, Cuba) - "Integración y resistencia en la era global" (Integration and Resistance in the Global Era/Intégration et résistance dans l’ère globale)
- February 20 - March 29, 2009, Afrika i Oslo 2009 / "Looking Inside Out", Oslo / Kunstnernes Hus
- February 13 - March 22, 2009, Kader Attia : "Signs of Reappropriation", Savannah College of Art and Design / Red Gallery, 201 E. Broughton St., Savannah (Georgia, USA)
- January 30 - May 6, 2009, "Unveiled : New Art from the Middle East" (Dévoilé : le nouvel art du Proche-Orient), London / The Saatchi Gallery


- 21 December 2008 - 31 January 2009, "Traversées", Darb 17 18, Fustat, Cairo
- 18 December 2008 - 20 February 2009, 11th International Cairo Biennale
- 8 octobre 2008 - 17 janvier 2009, "HOME, figures de migrations", Nanterre / Galerie Villa des Tourelles, 9, rue des Anciennes Mairies, 92000 Nanterre, Renseignements : 01 41 37 52 06
- 4 - 7 December 2008, Art / Christian Nagel Gallery
- 17 - 21 November, 2008, ArtParis-Abu Dhabi / Galerie Anne de Villepoix
- 23 - 26 octobre 2008, Paris / FIAC 2008 / Galerie Anne de Villepoix
- 16 octobre 2008 - 11 janvier 2009, "Réfléchir le monde", Bruxelles / Centrale électrique, 44, Place Ste Catherine, 1000 Bruxelles
- September 22 - November 30, 2008, "Kader Attia : Signs of Reappropriation", Atlanta / The Savannah College of Art and Design
- 20 et 21 septembre 2008, Kader Attia (La Machine à rêves) • Melik Ohanian (Peripherical Communities(Dakar) • Tadashi Kawamata (projet d’une installation extérieure pour la Cité), Paris / Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration
- 29. August - 26. Oktober 2008, "In der Wüste der Moderne. Koloniale Planung und danach", Berlin / Haus der Kulturen der Welt
- 29 - 30 August 2008, Stockholm / "Iaspis Open house, autumn 2008"
- 14 - 16 August 2008, "Defence", Stockholm / MAP, Mobile Art Production
- July 30, 2008 - July 12, 2009, ICA Collection, Boston / Institute of Contemporary Art
- 17 xullo - 7 Setembro, 2008, "Sen fronteiras. Converxencias artísticas hispanomagrebís", Bienal de Pontevedra (Spain)
- 4 de julio - 28 de septiembre 2008, Kader Attia : Instalaciones creadas para el Centro Huarte, "Black & White", "Casbah", "Oil & Sugar", y esculturas, Huarte Contemporary Art Center (Navarre, Esp)
- 17 mai - 28 juin 2008, Kader Attia, "Mythes et poésie du vide", Paris / Galerie Anne de Villepoix
- 2 - 7 avril 2008, "Traversées", Art Paris 2008, Grand Palais, avenue Winston Churchill, Paris 8è
- 19 - 22 March 2008, Art Dubaï 2008, Madinet Jumeirah
- February 29 - May 25, 2008, "Kader Attia : New Work", Seattle / Henry Art Gallery, Faye G. Allen Center for the Visual Arts, University of Washington, Seattle


- December 14, 2007 - January 26, 2008, (Boston (MA, USA) / Samson Projects
- November 14, 2007 - March 03, 2008, "Momentum 9 : Kader Attia", Boston (MA, USA) / Institute of Contemporary Art (ICA)
- 14 November 2007 - 29 Februar 2008, "Suite Française", Wien / Krinzinger Projekte
- 18 - 22 octobre 2007, Paris / Fiac 2007, / Galerie Anne de Villepoix
- 21 September - 13 January 2008, "Square Dreams", Newcastle, UK / BALTIC Center for Contemporary Art
Voir : "Correspondance" (2003), in "Repères" (Installation permanente du musée), Cité nationale de l’Immigration, Paris / Palais de la Porte dorée
- 10 juillet - 15 octobre 2007, Saint Tropez / L’Eté Culturel 2007 / Dialogues Méditerranéens, La Citadelle, Quartier Citadelle, 83990 Saint-Tropez
- 2 juin - 26 août 2007, "Who Cares ?" de Kader Attia, Haifa Museum of Art, 26 Shabbetai Levi Street, Haifa, Tel. : 04-8523255
- 28. April - 02. Juni 2007, "Do What you Want, but Don’t Tell Anybody" (Arab proverb), Galerie Christian Nagel, Berlin
- 29 mars - 1er novembre 2007, "L’Emprise du lieu", Pommery Expérience#4 par Daniel Buren, Reims / Domaine Pommery, place du Général Gouraud, Tel. : 03 26 61 62 56


- 22 octobre 2006 - 7 janvier 2007, Jonathan Meese : "Mama Johnny" / Kader Attia : "Tsunami", Le Magasin, Centre national d’art contemporain de Grenoble, 155 cours Berriat, Site Bouchayer-Viallet, Grenoble
- 7 octobre 2006, Paris / 5è Nuit blanche, Halle Pajol, 22 ter, rue Pajol, Paris 18è
- 16 juin - 13 août 2006, Musée Art Contemporain de Lyon
- 14 - 18 juin 2006, "Infinities", Art 37 Basel, 37e Foire d’art contemporain de Bâle
- 10. Juni - 29. Juli 2006, "Take a Walk on the Wild Side", Zurich / de Pury & Luxembourg, Limmatstrasse 264, 8005 Zürich, Fon : + 44 276 80 20
- 12 - 14 mai 2006, Projection de "Correspondance" de Kader Attia, Notre histoire, Paris / Palais de Tokyo
- March 23 - May 6, 2006, "Sweet Sweat", Stockholm / Andréhn Schipdjenko Gallery
- March 12-13, 2006, New York / The Armory Show 2006 / Andréhn-Schiptjenko Gallery
- 21 janvier - 7 mai 2006, Prolongation : 9 - 25 mai 2006, Notre histoire. Une scène artistique française émergente, Paris / Palais de Tokyo


- 22 novembre 2005 - 22 janvier 2006, Regards des photographes arabes contemporains, Institut du Monde Arabe, Paris
- October 21 - November 20, 2005, In Between Times, Tramway, Glasgow
- 14 septembre - 31 décembre 2005, L’Expérience de la durée, "Flying Rats", Biennale d’Art Contemporain de Lyon
- 6 - 10 octobre 2005, "Childhood", 32ème FIAC, Galerie Kamel Mennour, Paris Expo, Porte de Versailles
- 15 - 20 juin 2005, "The Loop", Art36Basel, 36e Foire d’art contemporain de Bâle
- June 10 - July 24, 2005, Unique but not the only : Contemporary French Art (Singuliers), "Fortune Cookies", Guangdong Museum of Art , Guangzhou, (Canton, China)
- May 7 - June 11, 2005, "Alter Ego", London / Sketch Gallery
- 2 - 31 mars 2005, Change + Partner Contemporary Art, Via di Santa Chiara 57, Roma (Ita)


- 20 novembre 2004 - 12 février 2005, "Shadow", Herzliya Museum of Art, Israel
- December 2 - 5, 2004, "The Sweat Shop", Art Basel Miami Beach, Convention Center, Florida
- 2 juillet - 10 octobre 2004, Re : Location 1-7/Shake, Villa Arson-Centre national d’Art contemporain, Nice
- 27 mai - 25 juillet 2004, Shake, OK Centrum für Gegenwartstkunst, Linz
- 27 février - 27 mars 2004, "Hallal", Galerie Kamel Mennour, 60, rue Mazarine, Paris 6è, Tel. : 01 56 24 03 63


- 21 novembre 2003 - 14 mars 2004, Voyages d’artistes - Algérie 2003, Espace EDF - Electra, 6, rue Récamier, Paris 7è
- June 15 - November 2, 2003, "Fault Lines", Sogni e Conflitti (Dreams and Conflicts | Rêves et conflits), 50è Exposition internationale d’Art de la Biennale de Venise
- 12 juin - 14 août 2003, Ouvertures algériennes : créations vivantes, La Criée, Centre d’art contemporain, Rennes
- 19 avril - 14 mai 2002, "Alter Ego", Galerie Kamel Mennour, 60, rue Mazarine, Paris 6è, Tel. : 01 56 24 03 63



* Lire :

- Kader Attia
par Régis Durand, Octavio Zaya, Hannah Feldman
(Huarte [Navarra, Esp], Centro de Arte Contemporáneo, 2009)

- Kader Attia
(Introduction d’Yves Aupetitallot et Thierry Raspail | "La Voie du Bonheur" par Tami Katz-Freiman | Entretien avec Jean-Louis Pradel | Biographie et bibliographie)
(Zurich, Editions JRP-Ringier, 2006)



* Voir :


- Kader Attia de José Chidlovsky (26 min., Fr, 2007), Série "L’art et la manière"
> Rediff. : 4 octobre 2009 à 12h, 8 octobre à 07h sur Arte - "L’art et la manière"
> Diff. TV : 21 mai 2008 à 13h sur Arte - "L’art et la manière"

Lire aussi
L’Etat des choses (part 1)


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.