Algeriades > 2017 > Kateb Yacine | ياسين كاتب

  Kateb Yacine, Nedjma, une étoile de 60 ans

"À la fois roman, poème et épopée, mêlant la légende tribale aux réalités historiques de l’Algérie coloniale [...], Nedjma, dont le père est incertain, est la fille d’une juive française enlevée successivement en Algérie par quatre amants. Autour d’elle vont se retrouver quatre amis, jeunes témoins des massacres du 8 mai 1945. Soumis à un véritable dérèglement des sens, les quatre personnages vont s’affronter pour trouver chacun ce qui le relie comme sang et comme désir à cette amante « sœur et étrangère »".

Bientôt trente ans après la disparition de l’écrivain et soixante après la publication de son célèbre roman, au cœur de la guerre d’indépendance, Kateb Yacine (1929-1989) et son œuvre continuent de susciter un formidable intérêt mêlé de fascination. Poète, romancier et auteur dramatique, Kateb Yacine est en particulier l’auteur de Nedjma, une œuvre énigmatique et solaire qui fait évènement dès sa parution et vient "par la complexité de sa quête et la superbe échevelée de son écriture, fonder une vraie maturité littéraire", relevait Tahar Djaout. Pour Jacqueline Arnaud, universitaire connue pour ses travaux sur la littérature maghrébine et sur Kateb Yacine, "ce poète bouleversant, soudainement émergé de l’Algérie profonde, a marqué de son étoile de sang toute la génération de l’après-Seconde Guerre mondiale. Il est urgent de lire, d’entendre aujourd’hui ce grand autre de nous-mêmes, ce clandestin qui s’introduit dans notre mémoire à la faveur d’un équivoque passeport de langue française et nous dérange par tant de familiarité mêlée à tant d’étrangeté radicale".

Après une traduction vers l’arabe signée Said Boutadjine et publiée en 2008, Nedjma de Kateb Yacine vient de connaître une traduction vers tamazight (berbère) que l’on doit à Rabah Boucheneb, auteur précédemment d’une traduction de Zadig, le conte philosophique de Voltaire. Coédité par les Éditions Mehdi et le Haut Commissariat à l’amazighité, l’ouvrage annoncé au printemps 2016 doit paraître prochainement.

"Mon nom est connu comme celui d’un footballeur, d’un boxeur, d’une vedette, mais mes livres ne disent rien de précis au peuple puisqu’il ne les a pas lus." Cette citation provient du Poète comme un boxeur, un recueil d’entretiens avec Kateb Yacine réalisés entre 1958 et 1989 et une passionnante entrée en matière au cœur de l’œuvre et des interrogations de l’écrivain (Seuil, 1994). Dans sa présentation au recueil, l’éditeur et écrivain Gilles Carpentier rappelait combien "l’histoire de Kateb Yacine, celle de sa vie comme celle de son œuvre, se confond entièrement avec celle de l’Algérie contemporaine". A partir d’un montage de textes effectué par Samuel Gallet, Kheireddine Lardjam donne à entendre cette voix sur scène et en musique, avec la complicité du comédien Azeddine Benamara et du musicien Larbi Bestam. "Théâtre-concert atypique, indique le metteur en scène, le spectacle nous place devant le siècle qui s’ouvre, alors que nous continuons à faire de l’histoire comme si de rien n’était". (Reprise en mars)

Kateb Yacine "déborde largement du champ littéraire et sa stature et son impact excèdent de loin ceux d’un homme de lettres habituel", notait l’écrivain et journaliste Tahar Djaout à la mort du poète en 1989. Mais il est notoire, regrettait l’universitaire Naget Khadda, que Nedjma, en particulier, "bénéficie aujourd’hui d’une aura mythique qui, souvent, dispense de la (re)lecture" (1998).

Né en 1929, le jeune Kateb fait l’école coranique à Sedrata (1934), puis l’école française à Lafayette (auj. Bougaa), avant d’entrer au lycée de Sétif en 1941. Durant les manifestations du 8 mai 1945 auxquelles se joint l’adolescent, il est arrêté et emprisonné et sa mère en perdra la raison. "Ma mère, après les désastres du 8 mai 1945, est devenue la Femme sauvage, enfermée dans le « ravin » de l’hôpital psychiatrique. Ma mère, enserrée dans les bandelettes de la momie vivante ne retrouvera plus jamais la raison. Ma mère, rose noire de Blida que Frantz Fanon soigna".
La violence de la répression du 8 mai 1945 nourrira durablement son œuvre et son engagement poétique et politique. Elle sera également à l’origine de son théâtre tragique, du Cadavre encerclé aux Ancêtres redoublent de férocité, et jusqu’au long poème du Vautour qui clôt la tétralogie du Cercle des représailles.

Traversant une période d’abattement consécutive à son arrestation, son emprisonnement et son exclusion du lycée, il est envoyé au lycée de Bône (auj. Annaba) avec pour correspondante sa cousine Zouleïkha mariée dans cette ville. De sa rencontre avec celle-ci, - Kateb parle de "séisme amoureux"-, il confiera, "j’ai déserté la classe en même temps que recevant l’Etoile [Nedjma] entre les yeux". Plongé dans Lautréamont, Musset et Baudelaire, il se penche en outre sur l’histoire de ses propres aïeux, les Keblout, victimes dans les années 1870 d’un cruel châtiment du corps expéditionnaire français allié à un clan rival. "Le nom de Keblout, comme l’étendard, est tombé en lambeaux sur la stèle grise inclinée", résume Kateb, "il sera recousu et brandi par Lakhdar, comme je l’ai écrit dans Nedjma.

Avec son roman qui dit le deuil d’une généalogie brisée, souligne Benamar Mediene, "Kateb invente un langage littéraire articulé à un système mythologique qu’il construit à partir de son histoire individuelle, puis familiale et ensuite en extension à l’Algérie et à l’universalité". Dans ce royaume hypothétique et de folie atavique, ajoute Kateb, "Zouleïkha ma cousine, qui ne cachait pas son autre prénom judéo-chrétien, Odette, m’a ouvert d’autres pistes souterraines, entrecroisées, si complexes qu’elles feraient jurer un savant généalogiste mecquois".
Femme sauvage, issue d’une union adultérine entre une Française juive et un membre de la tribu des Keblout, Nedjma représente toutes les femmes connues où rêvées en même temps qu’elle symbolise et figure une Algérie multiple.

Signée de Mohamed Kacimi et créée en 2003, dans le cadre de l’Année de l’Algérie en France, l’adaptation visait, selon son auteur, "à retrouver le temps brouillé de l’œuvre pour mettre à jour la trajectoire des protagonistes. Oublier un peu la fièvre et la fureur de la langue pour donner à voir la vie des personnages." Nedjma a été mise en scène par Ziani Cherif Ayad avec de jeunes comédiens d’Alger emmenés par Sid-Ahmed Agoumi dans le rôle de Si Mokhtar.

L’auteur de Nedjma fut aussi essayiste, journaliste, conférencier et commentateur avisé des mutations de la société algérienne. Vingt ans après sa disparition, alors qu’il est honoré dans le monde entier, Kateb Yacine est toujours absent des manuels scolaires algériens. En dehors du Théâtre régional de Tizi Ouzou, de la Maison de la Culture de Sidi Bel Abbès et d’un timbre à son effigie, émis dans le cadre d’une série consacrée aux écrivains, aucun édifice ni aucune rue ne porte son nom. A l’issue de l’hommage rendu à l’écrivain en octobre, la ville de Guelma devait baptiser sa salle de cinéma à son nom. Une stèle à son effigie devait également être érigée sur le site de Aïn Ghror, sur le territoire de la tribu des Keblout.


Actualité de Kateb Yacine


Frantz Fanon, Kateb Yacine et Édouard Glissant sont de la même génération, "acteurs, penseurs et passeurs de la désaliénation des peuples", ils furent à la fois "des libres penseurs et des hommes de terrain". Pour les promoteurs des rencontres de Institut du Tout-Monde à Paris (mars 2015), leurs "pensées en action" nous sont plus que jamais nécessaires aujourd’hui. La manifestation prévue à la Maison de l’Amérique latine (13 et 14/03) et au New Morning (15/03) se proposait de "mettre en relief les alternatives qu’ils proposent aux cloisonnements politiques, idéologiques ou philosophiques habituels, et de préciser en quoi les actions socio-thérapeutiques, philosophiques et poétiques sont en tant que telles des actions politiques". La voix et les mots d’Abdelwahab Meddeb nous rappelaient enfin au poète, islamologue, essayiste et romancier disparu le 5 novembre dernier.

Malgré les difficultés d’ordre financier qui avaient différé la tenue d’un précédent colloque à Guelma sur le thème de "Kateb Yacine et le mouvement national", en 2013, un 5e colloque international s’est tenu en janvier 2014 autour de "Kateb Yacine : langue(s), arts et révolution". Outre un hommage à Jacqueline Arnaud (1934-1987) et ses différents travaux sur la littérature maghrébine d’expression française, en particulier sur Mohammed Dib et Kateb Yacine, la rencontre sera l’occasion de communications notamment de Zineb Ali-Benali, Charles Bonn, Marc Gontard, Benamar Mediene, Habib Tengour (France), Abdallah Mdarhi Allaoui (Maroc) et Farida Boualit et Mohamed-Lakhdar Maougal (Algérie).
Un "prix littéraire Kateb Yacine de la ville de Guelma" est enfin créé, à l’initiative de l’Association promotion tourisme et action culturelle organisatrice de la manifestation.

Pour la soirée d’ouverture du cinquantenaire du Théâtre national algérien (jan. - fév. 2013), la scène de l’ancien opéra d’Alger a accueilli une adaptation en arabe populaire de Nedjma de Kateb Yacine, dans une traduction de Hocine Taileb, une mise en scène d’Ahmed Benaïssa et avec un collectif d’amateurs réunis à la faveur d’un atelier.

Nedjma et Le Polygone étoilé de Kateb Yacine ont fait l’objet d’un colloque international organisé en octobre 1994 par le département des lettres et de langue française de l’université de Guelma. La rencontre coïncidait avec le 25e anniversaire de la disparition de l’écrivain décédé le 28 octobre 1989 à Grenoble. Pour les promoteurs de ce rendez-vous, ces deux ouvrages du grand poète, romancier et dramaturge algérien, "ont renouvelé l’esthétique romanesque par une écriture fragmentaire qui est leur marque, inégalée à ce jour. Tournant résolument le dos à l’achevé, le clos, le totalement construit, le roman de Kateb Yacine a privilégié l’inachèvement du sens, de l’histoire et l’ouverture de possibles". (Photo D.R.)



Lire :

"Nedjma, une femme de soixante ans… L’étoile de Kateb Yacine", par Christiane Chaulet Achour, "Diacritik", 21 avril 2016


"Kateb Yacine, ou la naissance en guerre de l’écrivain", par Catherine Milkovitch-Riou (2016)



* Nedjma de Kateb Yacine
(Paris, Le Seuil, 1956 et rééd. | Poche, 1996)
Traduit en arabe par Saïd Boutadjine
(Alger, El Ikhtilef, 2008)
(Rééd., Paris, Point, 2012)

Traduit en tamazight par Rabah Boucheneb
(Alger, Éd. Mehdi / Haut Commissariat à l’Amazighité, à paraître)



Kateb Yacine parle de Nedjma (Entretien conduit par Pierre Desgraupes, Doc. INA, 13’16, Fr, 1956)


- Théâtre : 12 avril 2016, La Ferme de Bel-Ébat / Théâtre de Guyancourt
- 8 avril 2016, Ganges / Théâtre de l’Albarède
- 5 avril 2016, Torcy / C2 Centre culturel
- 3 avril 2016, Vitry-sur-Seine / Théâtre Jean-Vilar
- 17 - 18 mars 2016, Auxerre / Théâtre
- 20 mai 2015, Casablanca / Théâtre 121 de l’Institut français
- 25 avril 2015, Tunis / Théâtre national / 4e art, 27, avenue de Paris, 1000 Tunis
- 6 - 26 juillet 2014, Festival d’Avignon off / La Manufacture
- 24 novembre 2012, Théâtre Dijon-Bourgogne / Festival Nuits d’Orient
- 17 et 18 novembre 2012, Paris / Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration
- 16 novembre 2012, Paris / Bibliothèque Buffon, 15 bis, rue Buffon, Paris 5e, Tel. : 01 55 43 25 25

Le Poète comme un boxeur de Kateb Yacine
Entretiens 1958 - 1989 (Paris, Le Seuil, 1994)
Mise en scène de Kheireddine Lardjam
Avec Larbi Bestam, Azeddine Benamara


- 7 - 8 avril 2016, colloque "Nedjma de Kateb Yacine 1956 - 2016", Université de Grenoble-Alpes
- 19 - 21 mars 2016, colloque international : "Théâtralité et théâtralisation dans l’œuvre de Kateb Yacine", Guelma
- 5 - 20 mars 2016, Kateb Yacine par Habib Tengour, Printemps des poètes
- 26 février 2016, "Pour Kateb Yacine" : Brigitte Fontaine accompagnée de Arezki Belkacem, Yann Péchin et Patrick Baudin, lectures, guitare, voix, Marseille / MuCEM
- 22 - 25 mars 2015, 6e Colloque international "Kateb Yacine : Interactions culturelles, textuelles et artistiques", Guelma
- 13 - 15 mars 2015, Rencontre Frantz Fanon, Kateb Yacine, Édouard Glissant, Paris / Institut du Tout-Monde
> 13 et 14 mars, Paris / Maison de l’Amérique latine, 217, bd. St Germain, Paris 7e
> 15 mars, Paris / New Morning, 7-9, rue des Petites Écuries, Paris 10e
- 27 - 28 octobre 2014, Colloque international "Etudes katébiennes. Une esthétique de la modernité et une épistémologie", Guelma / Université 8 mai 1945 / Département des lettres et de langue française


- 15 - 18 janvier 2014, 5e colloque international "Kateb Yacine : langue(s), arts et révolution", Guelma / Cinéma En Nasr (ex-Arela)
- 8 novembre 2013, "Le Théâtre de Kateb Yacine ; d’Eschyle à Brecht", par Ismaïl Abdoun (Université d’Alger), Alger / Hôtel Hilton (Pins maritimes) / 18e Salon international du livre d’Alger / Colloque "Afrique, art et littérature"
- 24 - 27 février 2013, Colloque international "Kateb Yacine et le mouvement national", Guelma / Cinéma El-Intisar | Triomphe


- 8 janvier 2013, Soirée d’ouverture, Alger / Théâtre national Mahieddine Bachtarzi / Cinquantenaire du Théâtre national algérien [8 jan.-8 fév.]

Nedjma de Kateb Yacine
Mise en scène d’Ahmed Benaïssa


- 29 - 31 octobre 2012, Colloque Kateb Yacine, Tizi Ouzou / Maison de la culture Mouloud-Mammeri
- 20 septembre 2012, Kateb Yacine, le "révolté rebelle", Colloque-exposition en présence de Waciny Laredj, Abdelnacer Khelaf, Abdesselam Yekhelef, Saïd Boutadjine, Nouaf Younes, Hmida Layachi, Djamila Zeggaï et de la Syrienne Malak Issa-Abyad, traductrice de Kateb Yacine vers l’arabe, Alger / Salle Atlas / Festival national du théâtre professionnel
- 27 - 28 avril 2012, "L’Algérie, la vie toujours" : Autour de Kateb Yacine, rencontres, théâtre, projections et concert d’Amazigh Kateb Trio, Roubaix / La Condition publique
- 26 avril 2012, Café littéraire : Nedjma de Kateb Yacine, New Haven / Alliance française / Yale Bookstore Café, New Haven, [CT, USA]
- 17 avril 2012, "Lecture ethnocritique de la figure de Nedjma dans Nedjma de Kateb Yacine" par Loubna Benhaimi (Univ. de Béjaïa), Béjaïa / Université Abderrahmane Mira / Faculté des lettres et des langues / Journées d’étude : Pour une anthropologie des textes maghrébins et subsahariens. Nouveaux enjeux pour l’ethnocritique
- 17 avril, "Propositions pour une analyse ethnocritique de Nedjma" de Kateb Yacine par Melkheir Yahioune (Univ. de Béjaïa), Béjaïa / Université Abderrahmane Mira / Faculté des lettres et des langues / Journées d’étude : Pour une anthropologie des textes maghrébins et subsahariens. Nouveaux enjeux pour l’ethnocritique
- 16 mars 2012, Journée spéciale Algérie : "Nedjma, métaphore de l’Algérie", En compagnie de Beida Chikhi, Émission "Cultures d’islam" d’Abdelwahab Meddeb sur France Culture (58’)


- 17 novembre 2011, Le Poète comme un boxeur, Alger / Centre culturel français

Le Poète comme un boxeur de Kateb Yacine
Mise en scène : Kheireddine Lardjam
Dramaturgie / Montage : Samuel Gallet
Musique et chants : Amazigh Kateb
Interprètes : Samir El Hakim et Amazigh Kateb


- 16 novembre 2011, "Kateb Yacine, le poète rebelle", Rencontre proposée par Brahim Hadj Slimane avec Fadéla Kateb, Yahia Belaskri, Stéphane Gatti, Armand Gatti, Alger / Centre culturel français
- 13 novembre 2011, Spectacle poétique, Béjaïa / Théâtre régional
- 25 - 28 octobre 2011, 3e Colloque international Kateb Yacine : "l’expérience théâtrale katébienne", Guelma / Cinéma Triomphe
- 28 avril 2011, "Une lecture de Nedjma de Kateb Yacine", rencontre littéraire animée par Djouher Amhiss-Ouksel, inspectrice de l’Académie d’Alger, Alger / Palais de la culture / Bibliothèque
- 26 - 30 octobre 2010, "Nedjma : Modernité esthétique et héroïsme romanesque" : Séminaire international sur la vie et l’œuvre de Kateb Yacine, Université de Guelma
- 3 juin 2010, "Colonisation et subversion dans Nedjma de Kateb Yacine" par Elina Caire, Séminaire itinérant du Forum international de philosophie (Subjectivités dissidentes et spatialisation des luttes) : Le motif colonial comme paradigme géographique des luttes, Université de Toulouse II - Le Mirail
- 27 avril 2010, Colloque international Kateb Yacine le migrant, Clermont-Ferrand / Maison des sciences de l’homme
- 22 janvier 2010, Rencontre-lecture Kateb Yacine, Grenoble / Bibliothèque Kateb Yacine, Centre commercial Grand’Place, 38100 Grenoble, Tel. : 04 38 12 46 20
- 27 - 28 décembre 2009, Colloque "Vie et œuvre de Kateb Yacine", Tizi Ouzou / Maison de la culture Mouloud Mammeri


- 13 - 17 décembre 2009, "Cinq escales pour une étoile"


- 13 décembre, Annaba / Maison de la culture
- 14 décembre, Souk Ahras / Théâtre municipal
- 15/12, Constantine / Théâtre régional
- 16/12, Sétif / Maison de la culture
- 17 décembre, Alger / Riadh el-Feth / Salle Cosmos


- 12 décembre 2009, Colloque "Kateb Yacine, un homme de parole", organisé par l’Association de culture berbère (ACB), Paris / Salle de la CFDT, 2, boulevard de la Villette, Paris 19e, Entrée libre, Réservations souhaitées auprès de l’ACB, Tel. : 01 43 58 23 25
- 9 décembre 2009, "Kateb Yacine, le cœur entre les dents" : Choix de textes et mise en espace par Benamar Mediene, à partir de son ouvrage éponyme, textes dits par Mohamed Fellag, Marianne Epin, Sid-Ahmed Agoumi et chants de Fettouma Ousliha-Bouamari, Paris / Institut du monde arabe / Auditorium
- 27 novembre 2009, "Kateb Yacine, le poète comme un boxeur", rencontre, 6e Festival Strasbourg-Méditerranée / Librairie Kléber
- 25 novembre 2009, Projection de Kateb Yacine, l’amour et la révolution de Kamal Dehane, 6e Festival Strasbourg-Méditerranée / Maison de l’image
- 25 novembre 2009, Projection de La Troisième vie de Kateb Yacine de Brahim Hadj Slimane, 6e Festival Strasbourg-Méditerranée / Maison de l’image
- 21 novembre 2009, Soirée carte blanche à l’Ina : autour de Kateb Yacine / Paris / Cité nationale de l’histoire de l’immigration / Festival : un siècle de cinéma du Maghreb


- 27, 28 et 29 octobre 2009, Rencontres Kateb Yacine, Alger / Palais de la culture / Riadh el Feth :


- 29 octobre 2009, Table ronde sur les dramaturgies arabes contemporaines, en compagnie de Philippe Foulquié (Marseille), Roger Assaf (Beyrouth), Marina Barham (Beït Sala, Palestine), Zeineb Farhat (Tunis) et Pierre Abi Saab (Al Akhbar, Beyrouth), Modérateur : Ziani Cherif Ayad, Alger / Palais de la culture
- 29 octobre 2009, projection de Kateb Yacine, L’amour et la révolution de Kamel Dehane, suivi d’une table ronde sur "Kateb Yacine, journaliste", en compagnie de H’mida Layachi (Djazaïr News), Allaoua Wahbi (journaliste), Ahmed Cheniki (Université de Annaba) et Paul Siblot (Université de Montpellier), Alger / Palais de la culture
- 28 octobre 2009 à 10h, "Kateb Yacine : amitiés électives et camarades de combat", Conférence de Benamar Mediene (universitaire, biographe et ami de Kateb Yacine), Alger / Palais de la culture
- 28 octobre 2009 à 14h30, Projection de Nedjma, un film de Djillali Khellas, suivie d’une table ronde, "Kateb Yacine, un intellectuel iconoclaste", en compagnie de Mohamed-Lakhdar Maougal, Nedjma Benachour, Assia Kacedali et Aïcha Kassoul (Université d’Alger), Abdlelkefi Rab’a (Université de Tunis), de Abdelkader Hamid (El Khabar)
- 28 octobre 2009, Mise en espace de La galaxie Kateb Yacine, de la poésie aux libertés de Benamar Mediene et Minuit passé de douze heures, d’après les écrits journalistiques de Kateb Yacine, Esplanade de Riadh el-Feth (chapiteau)
- 28 octobre 2009, 13h-16h, Evocation : "Kateb Yacine, vingt après", ouverture : Rachid Boudjedra, table-ronde animée par Abdelaziz Boubakir, participants : Ismaïl Abdoun, Omar Mokhtar Chaâlal, Eugène Ebodé (Cameroun), Djamel Belarbi, Younil, Abdelkrim Ouzeghla, Lecture de textes par Sid-Ahmed Agoumi, 14e Salon international du livre d’Alger / Complexe olympique Mohamed Boudiaf / Chapiteau / Salle El-Qods
- 27 octobre à 19h, L’étoile et la comète d’Arezki Mellal, mise en scène de Ziani Cherif Ayad, Auditorium du Palais de la culture


- 27 - 30 octobre 2009, Colloque international Kateb Yacine, Guelma
- 31 janvier 2009, "Journée d’études Kateb Yacine, Nedjma", Paris / Université Paris Diderot (Paris 7)
> Contributions à lire sur Fabula.org



Représentations : 18 - 19 novembre 2003, Théâtre de Grasse
- 14 - 17 octobre 2003, Théâtre national de la Criée, Marseille
- 7 - 8 octobre 2003, Théâtre du Muselet - Scène nationale de Châlons-en-Champagne, Tel. : 33 (0)3 26 69 50 80
- 29 - 30 août 2003, Festival de Blayes, Bordeaux
- 23 - 24 juillet 2003, La Chartreuse, Villeneuve-lez-Avignon
- 21 - 22 novembre 2003, Théâtre municipal de Draguignan, Tel. : 33 (0)4 94 50 59 50 - 25 - 29 juin 2003, Comédie-française, Théâtre du Vieux-Colombier, 21, rue du Vieux-Colombier, Paris 6e, Tel. : 33 (0)1 44 39 87 00 / 01 44 39 87 01

Nedjma de Kateb Yacine
Adaptation de Mohamed Kacimi
Mise en scène de Ziani-Cherif Ayad
Avec Amel Himeur (Nedjma), Zahir Boukhenak (Lakhdar), Samir el-Hakim (Rachid), Mohammed Messatfa (Mustapha), Rabah Yahi (Monsieur Ernest, le gendarme), Malika Belbey (Suzy, la femme du gendarme) et Sid Ahmed Agoumi dans le rôle de Si Mokhtar

Lire aussi
Théâtre de Kateb Yacine
La Guerre de 2000 ans
Parce que c’est une femme
Présences de Kateb Yacine
La Rue des Vandales
Le Cadavre encerclé
Kateb Yacine > Biblio-filmographie


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.