Algeriades > 2018 > Matisse - Picasso

  Matisse - Picasso au Musée Matisse de Nice

Parce que c’est à Nice et dans ses environs, à Vallauris et à Vence, que Matisse et Picasso "se côtoient régulièrement à partir des années 1940, trouvant tous deux dans cet espace méditerranéen la source de leur création", le Musée Matisse de Nice a souhaité revenir sur cet "extraordinaire dialogue d’artiste à artiste" de ces deux monstres sacrés du XXe siècle. L’exposition bénéficie du prêt exceptionnel de quarante œuvres du Musée national Picasso-Paris, ainsi que de cent-vingt prêts prestigieux d’œuvres de Matisse et de Picasso provenant d’institutions publiques et de collections privées.

Entre dialogue et rivalité, Matisse (1869-1954) et Picasso (1881-1973), le fauve et le cubiste qu’on a longtemps opposés, n’ont cessé depuis leur rencontre de 1906 de s’observer par œuvres interposées où les correspondances sont nombreuses.

A travers 165 œuvres (peintures, dessins, sculptures, papiers collés et gouaches), l’exposition Matisse - Picasso de 2002 et 2003 à Londres (Tate Modern), Paris (Grand Palais) et New York (MoMA), retraçait les temps forts de ce dialogue entre les deux maîtres de l’art moderne. Elle a ainsi permis d’établir des confrontations inédites notamment entre le Nu bleu, souvenir de Biskra (tableau III) de Matisse (1907) et la Femme nue aux bras levés (1907) de Picasso ou encore avec l’une des versions des Femmes d’Alger de Picasso (1954-55), série réalisée l’année de la disparition de Matisse.

A la différence de Picasso qui n’est jamais allé en Afrique du Nord, Matisse a effectué un voyage en Algérie où il est resté une quinzaine de jours en 1906, avant de se rendre en Andalousie, puis beaucoup plus longuement au Maroc en 1912 et 1913. Consacré au Salon d’automne de 1905 comme le chef de file des fauves et de leur célébration de la couleur, celui qui déclarait en 1947 "la révélation m’est venue d’Orient" a découvert avec intérêt une exposition d’art musulman au Pavillon de Marsan à Paris (1903), puis celle de Munich (1910) en compagnie d’Albert Marquet.

En Algérie, Matisse confie avoir été "vivement impressionné [...] en particulier par les tissus et les céramiques". Son séjour inspirera plusieurs œuvres peintes ou sculptées dont on peut citer un Paysage à Alger (1906), la série des Nu bleu (1907) ou encore L’Algérienne (1909).



23 juin - 29 septembre 2018, Matisse et Picasso, la comédie du modèle, Nice / Musée Matisse


- February 13 - May 19, 2003, New York / Museum of Modern Art (MoMA),
- 22 septembre 2002 - 6 janvier 2003, Paris / Galeries nationales du Grand Palais
- 11 May - 18 August 2002, London / Tate Modern



- Catalogue : Coédition RMN / Editions du Centre Pompidou / Musée national d’art moderne, coproduction avec la Tate Publishing et le MoMA



- Matisse de Pierre Schneider (Paris, Flammarion, 1984 ; Rééd., 2002)
- Zorah sur la terrasse. Matisse à Tanger d’Abdelkader Djemaï [récit] (Paris, Le Seuil, 2010)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.