Algeriades > 2017 > Mohammed Khadda | محمد خدا

  Mohammed Khadda

"Ivre de beauté", tout en se refusant à être "objet inerte", la lettre arabe "se veut mouvement, vibration", notait Mohammed Khadda (1930-1991) dont le nom fut associé à ce qu’on appela l’École du signe. "Liée au rythme de la respiration de l’homme et au battement de son pouls, elle dit, simule, suggère tout à la fois".
Peintre et graveur, né à Mostaganem, Khadda travaille très tôt dans l’imprimerie où il apprend le métier de typographe. Il se met également à dessiner, puis à peindre, avant de se rendre à Paris en 1953 en compagnie de Abdallah Benanteur.
Figuratif à ses débuts, il s’attelle à cerner sa propre identité et les ressources de son propre héritage, avant de s’engager dans la non figuration. Découvrant des peintres européens qui de Matisse à Klee se sont inspirés d’éléments de l’art musulman, l’artiste explorera le patrimoine plastique du Maghreb.

À Alger après l’indépendance, il participe aux débats qui traversent la jeune peinture algérienne et publie des articles* dans lesquels il prend position sur les questions liées à l’art moderne et à la place de l’artiste dans la société. Durant plus de trente ans, Mohammed Khadda, qui a également illustré nombre de recueils de poésie et créé des décors et des costumes pour le théâtre, a régulièrement exposé en Algérie, en Europe et dans le monde arabe.
L’artiste, dont l’œuvre est représentée au Musée des Beaux-Arts d’Alger et au Musée d’art moderne de Paris, s’est éteint le 4 mai 1991 à Alger. Pour Rachid Boudjedra, qui fut l’un de ses compagnons de route, "Khadda, lecteur passionné du monde, érudit de l’écriture et de la poétique, engagé depuis toujours pour un homme debout, était ce peintre phare qui mélangea au fond de son atelier l’Orient et l’Occident, sans complexe. Il fera l’éloge du signe, de tous les signes porteurs de l’humain". (Photo, Mohammed Khadda, "Les Casbah ne s’assiègent pas", 1960-1982, coll. Musée national des Beaux-Arts d’Alger)


- 29 mars - 2 avril 2017, Art Paris Art Fair / Galerie Claude Lemand
- 22 décembre 2016 - 22 février 2017, Moghammed Khadda : "Actuelles partitions pour toujours", Alger / Le Hamma / Musée national des Beaux-Arts
- 2 juin 2016, colloque Mohammed Khadda, Mostaganem / Bibliothèque centrale
- 6 octobre 2015, Eléments pour un art nouveau de Mohamed Khadda, présentation des écrits de l’artiste par Naget Khadda, Alger / Centre d’études diocésain - Les Glycines
- 26 - 29 mars 2015, Art Paris Art Fair / Grand Palais / Galerie Claude Lemand
- 7 novembre 2013, "L’Afrique dans la peinture de Mohamed Khadda", par Naget Khadda (Université d’Alger), Alger / Hôtel Hilton / 18e Salon international du livre d’Alger / Colloque "L’Afrique dans les littératures et les arts"
- 26 octobre 2012 - 28 janvier 2013, "Les casbahs ne s’assiègent pas", Hommage à Mohammed Khadda (1930-1991)", Belfort / Musée d’art et d’histoire, rue de l’ancien théâtre, 90004 Belfort, Tel. : +33 (0)3 84 54 25 51
- 14 - 16 septembre 2012, "Comme un souffle de liberté !" : Exposition centrale, du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie au Printemps arabe, La Courneuve / Fête de l’Humanité
- 18 juillet - 30 septembre 2012, "50 années d’art algérien", Alger / Musée national des Beaux Arts, Dar Essalam, El Hamma, Alger, Tel/Fax : +213 (0)21 66 49 16
- 5 mai - 30 juin 2011, "Hommage à Mohammed Khadda", Alger / Musée national d’art moderne et contemporain (Mama), 25, rue Larbi Ben M’Hidi, Alger, Tel. : +213 (0)21 30 21 30
- 3 - 30 juin 2010, "Khadda, l’affichiste", Alger / Galerie Mohammed Racim
- 14 - 18 mars 2010, Alger / Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts d’Alger
> 14 mars : Conférence de Naget Khadda
- 19 novembre - 13 décembre 2008, Expositions et conférences : "Khadda le précurseur", Lyon
> Peintures de Khadda : Échanges culturels Bullukian, 26, place Bellecour, Lyon 69002, Tel. : +33 (0)4 72 52 93 34
> Aquarelles et gravures de Khadda, Galerie Françoise Souchaud, 35, rue Burdeau, Lyon 69001
Expositions et conférences organisées par l’Association France Algérie - Rhône Alpes, la Fondation Bullukian, la Galerie Françoise Souchaud et Limag [Littératures du Maghreb], Université Lyon 2
- 28 avril - 19 juin 2008, "Les artistes internationaux et la révolution algérienne", Alger / Musée national d’art moderne et contemporain (Mama), 25, rue Larbi Ben M’Hidi, Alger
- 24 octobre - 2 novembre 2007, "Benanteur, Khadda, Louail, la gravure algérienne", Alger / Musée national des Beaux-Arts, place Dar Essalem, rue Mohammed Belouizdad, El Hamma, Alger, Tel/Fax : +213 (0)21 66 49 16
- 5 septembre - 12 octobre 2007, "Art contemporain arabe", Alger / Palais de la culture Moufdi Zakaria, El-Annasser, Kouba
- 14 - 30 septembre 2006, "Affiches de Mohammed Khadda", Galerie Arts en liberté, Immeuble Le Patrimoine algérois, Panorama, Kouba, Alger
- 3 mai - 14 juin 2006, Musée national des Beaux Arts d’Alger, Le Hamma, Tel./Fax : +213 (0)21 66 49 16
- 20 novembre - 6 décembre 2003, "Mohammed Khadda. Le Signe et l’olivier", Grasse / Palais des congrès, Tel. : +33 (0)4 93 36 66 66
- 17 juillet - 24 août 2003, "Le XXe siècle dans l’art algérien", Orangerie du Sénat, Paris
- 4 avril - 15 juin 2003, "Le XXe siècle dans l’art algérien", Marseille / Château Borély,
- 30 janvier - 25 février 2003, Mohammed Khadda, "Variations sur la calligraphie et abstractions", Paris / Unesco / Salles Miro 3
- 17 mai - 8 juin 2001, Peintures, aquarelles et gravures de Mohammed Khadda, Paris / Centre culturel Algérien



Eléments pour un art nouveau (1967-1971), suivi de Feuillets épars liés (1983) et Inédits de Mohamed Khadda (Alger, Barzakh, 2015)


- Feuillets épars liés de Mohammed Khadda (Alger, SNED, 1983)
- Éléments pour un art nouveau 2 (SNED, 1971)
- Éléments pour un art nouveau (SNED, 1967)

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.