Webnews > 2022 > Elie Kagan | إلي كاڨان

  Élie Kagan

Lire aussi
Elie Kagan à Perpignan

Jusqu’au 7 mai, l’exposition "Élie Kagan, photographe indépendant (1960-1990)", de La Contemporaine à Nanterre, " s’appuie sur plus de 200 000 images, négatifs, tirages, planches-contacts et diapositives, accompagnées d’archives professionnelles" du photographe Élie Kagan.

Autodidacte, Elie Kagan (1928-1999) a toujours travaillé en indépendant. Le photographe, dont la grande silhouette a longtemps arpenté le pavé parisien, a laissé des archives imposantes sur près d’un demi-siècle d’actualité politique et sociale en France.

Né d’un père d’origine russe et d’une mère polonaise, tous deux juifs, il fut le seul survivant d’une rafle qui a vu la déportation de tous les siens durant l’occupation allemande. Elie Kagan a peu voyagé hors de France. Il est allé à Auschwitz et en Algérie où il a, un temps, collaboré à Révolution africaine, une revue tiers-mondiste du FLN créée en 1963 et dont la direction a d’abord été confiée à l’avocat Jacques Vergès.

Le 17 octobre 1961 à Paris, bravant le couvre-feu auquel ils étaient soumis, des milliers d’Algériens avaient répondu à l’appel à manifester de la Fédération de France du FLN. Et la répression policière fut d’une brutalité sans précédent. Ce jour-là, Elie Kagan fut pratiquement le seul à s’aventurer boîtier en main dans Paris, travaillant au flash, photographiant des dizaines de manifestants ensanglantés dont certains étaient déjà morts. Seul le journal Témoignage chrétien osera publier ses photos où l’on voit des blessés livrés à eux-mêmes, des arrestations en nombre au métro Concorde ou des visages hagards derrière les vitres d’un bus réquisitionné par la Préfecture.

Selon la BDIC (auj. La Contemporaine) qui a hérité de la gestion des archives d’Elie Kagan, celui-ci n’a laissé aucun carnet ni aucune note sur son emploi du temps durant cette nuit de violences. Les clichés rassemblés -une vingtaine- ont été exposés au festival Visa pour l’image de Perpignan 2000. Ils ont, depuis, fait l’objet d’un livre.

Thèrèse Blondet-Bisch, qui a réceptionné et commencé à travailler sur le fonds Elie Kagan déposé par la famille du photographe, voyait plutôt en lui "un individualiste, un boulimique qui montre, ne veut pas être un grand photographe, ne cherche pas à cadrer, mais veut témoigner".



 19 janvier - 7 mai 2022, Élie Kagan, photographe indépendant (1960-1990), Nanterre / La Contemporaine, 184, cours Nicole Dreyfus, 92 000 Nanterre
 14 mai - 30 août 2013, "Les Photographes de guerre, les djounoud du noir et blanc", Alger / Musée d’art moderne et contemporain (Mama)
> 15 et 16 mai, Colloque "Introduction du visuel dans la guerre de Libération nationale - l’image et la révolution", Alger / Mama
 26 - 28 mai 2012, 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie : "17 octobre 1961 à Paris" et "Algérie 1963", Photographies d’Elie Kagan (BDIC), Presles / Fête de Lutte ouvrière
 30 septembre - 29 octobre 2011, "Une journée portée disparue", Nanterre / Galerie Villa des Tourelles, 9, rue des Anciennes-Mairies, 92000 Nanterre, Tel. : 01 41 37 52 06
 9 novembre 2010 - 15 janvier 2011, "Elie Kagan, photographe. L’exemple algérien", Pessac / Médiathèque Jacques-Ellul / Festival du film d’histoire de Pessac
 9 novembre 2010 - 23 janvier 2011, "Le MAJH collectionne... la photographie" / Mois de la photographie / Musée d’art et d’histoire du judaïsme, 71, rue du Temple, Paris 3e, Tel. : +33 01 53 01 86 53
 10 mai 2010, journée d’études : "Les archives du MLF à la BDIC", Nanterre / Bibliothèque de documentation Internationale contemporaine
 31 October - 14 December 2008, "The Impossible Prison", Nottingham Contemporary
 31 mai - 6 juin 2008, Exposition "Algérie 63, photographies d’Elie Kagan", Alger / Bibliothèque nationale d’Algérie
 3 juin 2008, Table ronde "Algérie 1963 : l’an 1 de l’indépendance", en compagnie de Fadela M’Rabet (écrivaine et ancienne animatrice à la radio algérienne), Lemnouer Merouche (historien, directeur d’El Moudjahid en arabe), Dr Pierre Chaulet (ancien d’El Moudjahid en français), Mohamed Harbi (historien, chercheur), Geneviève Dreyfus-Armand (directrice de la Bibliothèque de documentation international contemporaine, BDIC), Rosa Olmos (BDIC) et Daho Djerbal (historien et directeur de la revue Naqd)
 9 février 2005, "Disciplines et gouvernement. Du modèle carcéral à la gouvernementalité libérale" : Journée Michel Foucault | Exposition "Michel Foucault, 1972" : photographies d’Elie Kagan, Lyon / ENS-LSH
 13 décembre 2004 - 17 janvier 2005, "Michel Foucault, une journée particulière : le 17 janvier 1972", Université Paris 8 Vincennes / Amphi X
 24 novembre - 5 décembre 2003, "Algérie 63, photographies d’Elie Kagan", Maison de la musique, 8, rue des Anciennes-Mairies, Nanterre, Tel. : 01 41 37 94 21
 8 - 19 décembre 2003, Hall de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC)
 12 - 14 octobre 2001, "Elie Kagan, octobre 1961, mai 1968, et la suite...", Blois / 4e Rendez-vous de l’histoire
 9 octobre - 28 octobre 2001, "Le 17 octobre 1961 en photos", Paris / Forum des Halles / Galerie du Forum des images, Renseignements : 01 44 76 62 00
 2 - 17 septembre 2000, Perpignan / Couvent Sainte-Claire / 12e Festival Visa pour l’image


* Lire :

Riposter à un crime d’Etat. Le rôle méconnu du PSU dans la mobilisation contre la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, présentation de Gilles Manceron, Jean-François Merle et Bernard Ravenel, photographies d’Elie Kagan (Vulaines sur Seine, Les Editions du Croquant, août 2021)

 La Révolte de la prison de Nancy. 15 janvier 1972
Photographies de Gérard Drolc, Élie Kagan et Martine Franck
Peintures de Gérard Fromanger
Documents et propos de Michel Foucault, Jean-Paul Sartre et de militants du Groupe d’information sur les prisons
Édition établie et présentée par Philippe Artières
(Paris / Le Point du jour, 2013)
 Mai 68 d’un photographe, Photographies d’Elie Kagan, Préface de Daniel Bensaïd, Etude iconographique d’Alexandra Gottely et Laure Lacroix (Editions du Layeur, 2008)
 Michel Foucault, Une journée particulière d’Alain Jaubert et Philippe Artières, Photographies d’Elie Kagan
(Aedelsa, 2004)
 17 octobre 1961, Photographies d’Elie Kagan, Texte de Jean-Luc Einaudi, Postface de Thérèse Blondet-Bisch
(Actes Sud/Solin, 2001)
 Le Reporter engagé, en collaboration avec Patrick Rotman (Métailié, 1989)
 Ratonnades à Paris, avec des photographies d’Elie Kagan (Paris, Maspero, 1961)

* Voir  :
 Les Années Kagan, un film de Jean-Pierre Krief (28 min., Fr, 1989)

 


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.