Algeriades > 2021 > Lyazid Khodja

  Le cinéaste et producteur Lyazid Khodja tire sa révérence

Le cinéaste et producteur Lyazid Khodja est décédé le 11 juillet à Marseille, à l’âge de 76 ans. Né en 1945 à M’Sila, il a fait partie de la première promotion de l’éphémère Institut du cinéma de Ben Aknoun à Alger (1964-1966) avant de poursuivre des études de sociologie à l’Université d’Alger.

Neveu du cinéaste Mohamed Lakhdar Hamina et compagnon de route de Merzak Allouache, de Boudjemaa Karèche, longtemps directeur de la Cinémathèque algérienne, et du journaliste et critique Abdou B. qui dirigea notamment la revue Les 2 Ecrans, Lyazid Khodja fut tour à tour monteur de films, animateur de la Cinémathèque algérienne, responsable de l’audiovisuel au ministère de la Culture, directeur des productions à l’ex-ONCIC, chef de division audiovisuel à l’Office Riadh el-Feth, puis animateur-gérant de la Filmathèque Mohamed-Zinet de Riadh el-Feth, après sa privatisation, et producteur de films.

Monteur des Hors la loi de Tewfik Farès (1969) et de Zone interdite d’Ahmed Lallem (1972), Lyazid Khodja est également crédité avec Hamid Djelouli pour le montage du Vent des Aurès de Mohammed Lakhdar-Hamina (1966) et de Guerre de libération (1972), un film collectif de montage d’archives sur le mouvement national et la guerre de libération, produit pour commémorer le 10e anniversaire de l’indépendance. Guerre de libération est né après qu’une première version intitulée Insurrectionnelle, signée Farouk Beloufa et montée par Jacqueline Meppiel, ait été censurée.

Comme producteur, il fut producteur exécutif de Tant que le ciel de Mustapha Mangouchi (1988), un documentaire sur les pas de Lounis Aït Menguellet en tournée, Les Enfants des néons de Brahim Tsaki (1990), Errances de Djafar Damardji (1993), consacré aux aventures algériennes d’Isabelle Eberhardt, Les Résistants de Yahia Debboub (1997) et Exils de Tony Gatlif (2004), dont il a assuré la partie algérienne du tournage. Lyazid Khodja a surtout porté, produit, et co-réalisé avec Rachid Benallal, Si Mohand ou M’hand, l’insoumis (2004).

Après le massacre des siens et l’incendie de son village qui suit le soulèvement de 1871, le poète Si Mohand a vécu sur les routes jusqu’à sa mort. Trente ans durant, Si Mohand arpentera les routes d’Algérie allant jusqu’à Tunis où se sont réfugiés des membres de sa famille. Il vivra d’expédients et de menus travaux, s’adonnera au vin, à l’absinthe et au haschich, sans jamais cesser de tutoyer l’ange de la poésie.

Si Mohand ou M’Hand l’insoumis se veut le portrait de ce barde génial dont l’existence a été "marquée du sceau de la révolte et de l’errance". En voulant en dire beaucoup avec un budget limité (50 millions de dinars équivalant à 500 000 euros), le film de Rachid Benallal et Lyazid Khodja n’évite pas l’éparpillement pour aborder une fin de siècle riche en événements (pacification de la Kabylie par les troupes du général Randon, soulèvement à l’appel d’El Mokrani et du cheikh Aheddad, résistance de Lalla Fatma N’Soumeur et de Boubaghla) et faire revivre une figure emblématique de la tradition poétique berbère de la Kabylie du XIXe siècle.
Si Mohand ou M’Hand l’insoumis a été projeté, en avant-première, le 28 septembre 2004 à Alger.

Au théâtre, Lyazid Khodja a produit Nuit de divorce (2000), un spectacle mis en scène par Sonia, avec Sonia et Rachid Farès. La comédienne a assuré la préparation des acteurs sur Si Mohand ou M’Hand l’insoumis. (Crédit Photo : DR)



- 2 - 3 avril 2009, Marennes / Cinéma L’Estran, Place Carnot, 17320 Marennes
- 21 mars 2009, Marseille / Cinéma L’Alhambra
- 22 février 2009, Villeurbanne / Cinéma Le Zola
- 11 - 17 février 2009, Paris / Cinéma Les Trois Luxembourg
- 9 février 2009, Pézenas / Cinéma Le Molière
- 28 janvier - 3 février 2009, Brest / Cinéma Le Studio, 2, rue Paul Masson, 29200 Brest, Tel. : 02 98 46 26 02
- 18 - 28 décembre 2008, Mulhouse / Cinéma Bel Air, 31, rue Fénélon, 68200 Mulhouse, Tel. : 03 89 60 48 99
- 29 octobre - 6 novembre 2008, Moissac / Cinéma Le Concorde
- 17 octobre - 2 novembre 2008, Paris / Images d’ailleurs
- 24 - 30 septembre 2008, Nimes / Le Sémaphore
- 10 - 23 septembre 2008, Perpignan / Cinéma Rive-Gauche
- 10 - 30 septembre 2008, Montpellier / Cinéma Utopia


- 5 - 9 octobre 2010, Agadir / 4e Festival Issni N’Ourgh du film amazigh
- 22 - 28 octobre 2008, Festival du film arabe de Bruxelles
- 4 - 12 octobre 2008, Festival international du film d’Afrique et des Iles / Ville du Port / La Réunion
- 24 février - 3 mars 2007, Fespaco 2007 | 20e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou - Panorama des cinémas d’Afrique
- 26 avril - 7 mai 2006, 2e Festival international du film oriental de Genève



Si Mohand ou M’hand, l’insoumis
un film de Rachid Benallal et Lyazid Khodja
(100 min., Alg/Mar, 2004)
Avec Dahmane Aidrous, Fodhil Hamla, Hadjira Oulbachir, Taha el-Amiri, Djamila Amzal, Larbi Zekal
- Sortie en France : 10 septembre 2008

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.