Algeriades > 2016 > Gisèle Halimi | جيزيل حليمي

  Djamila Boupacha

Arrêtée le 10 février 1960 à Alger, Djamila Boupacha a été accusée d’avoir déposé une bombe à la Brasserie des facultés. Au cours de sa détention qui a duré plus d’un mois, elle a été torturée (coups, baignoire, électricité) et violée avec une bouteille. Sollicitée pour sa défense, l’avocate Gisèle Halimi se présente à Alger avant d’être arrêtée et expulsée. "J’avais pu rencontrer Djamila à la prison de Barberousse, se souvient l’avocate, voir sur son corps les traces de tortures, les seins brûlés par les cigarettes, les côtes brisées par les coups. J’ai décidé d’être son avocate. J’ai alors fait appel à Simone de Beauvoir. Ce fut bref et sans détour". (L’Humanité, 1er janvier 2000)

De retour à Paris, un "Comité pour Djamila Boupacha" est créé. Présidé par Simone de Beauvoir, il comprenait notamment Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Elsa Triolet, Gabriel Marcel, Geneviève de Gaulle et Germaine Tillion. L’affaire prend rapidement de l’ampleur.

Le 24 juin 1960, se tient une conférence de presse du Comité. Simone de Beauvoir présente les faits. Jeune Algérienne membre du FLN, qui "allait déposer une bombe mais ne l’a pas fait", Djamila Boupacha a été arrêtée, mise au secret, torturée et violée par les parachutistes français pendant cinq à six semaines. Un livre est alors publié qui rend public tout le dossier d’instruction, ce que son avocate n’avait pas le droit de faire. Préfacé par Simone de Beauvoir, avec un portrait au fusain de Djamila Boupacha dessiné par Picasso, en couverture, le plaidoyer comprenait en outre des contributions de Roberto Matta et Robert Lapoujade. L’ouvrage paru chez Gallimard a été réédité en 2000.

Un mouvement international est né, avec des manifestations devant plusieurs ambassades de France comme à Washington ou à Tokyo. Au ministère de la Justice, Simone Veil, alors magistrate déléguée, a contribué à la faire transférer en France, au vu des menaces qui pesaient sur elle, à Alger, visant à la faire taire. Son procès se tiendra, en juin 1961, devant le tribunal de Caen. Condamnée à mort, Djamila Boupacha sera amnistiée avec la signature des Accords d’Évian qui mettent fin à la guerre d’Algérie. "Quand j’ai défendu Djamila Boupacha, ajoute Gisèle Halimi, cela faisait six ans que je défendais des militants du FLN. Avec d’autres avocats, mais nous n’étions pas très nombreux, nous avions instauré un véritable pont aérien entre Paris et l’Algérie, là où il y avait des tribunaux militaires, des tribunaux d’exception. C’était d’autant plus urgent de le faire que sans nous probablement, il n’y aurait pas eu de défense : tous les avocats algériens avaient été plus ou moins arrêtés, déportés, mis dans des camps."

En 1962, le compositeur italien Luigi Nono (1924-1990) lui a rendu hommage en composant Djamila Boupacha, une pièce vocale pour soprano solo. La monodie a capella de dix minutes est régulièrement jouée depuis et notamment au programme du pianiste virtuose Maurizio Pollini qui fut l’ami du compositeur. Après Venise, Londres et Bruxelles, ce fut le cas, en octobre 2010 à la Salle Pleyel à Paris, à la faveur du cycle "Pollini Perspectives", avec des pièces de Chopin et de Luigi Nono et la participation de la soprano canadienne Barbara Hannigan.

Après Berlin durant le mois de juin 2015, "Djamila Boupacha" de Luigi Nono figurait au programme de la soprano canadienne Barbara Hannigan, le 27 septembre à Gothenburgen (Suède). Artiste invitée en résidence, Barbara Hannigan a dirigé à cette occasion le Göteborgs Symfoniker avec un programme qui comprenait également des pièces de Bohuslav Martinů, Nino Rota et Sofia Gubaidulina.

Le 3 octobre 2014 à Paris, dans le cadre du Festival d’automne, les Canti di vita e d’amore du compositeur italien Luigi Nono devaient être donnés, salle Pleyel, sous la direction de Tito Ceccherini et "Djamila Boupacha" chantée par la soprano finlandaise Anu Komsi. Le concert a malheureusement été annulé en raison d’une grève des musiciens de l’Orchestre philharmonique de Radio France face aux projets de réorganisation souhaités par la direction de Radio France.

Pour les besoins d’un téléfilm sur l’avocate Gisèle Halimi et la militante algérienne du FLN dont elle a assuré la défense en 1960, la réalisatrice et scénariste Caroline Huppert a fait appel à Marina Hands (Lady Chatterley) et Hafsia Herzi (La Graine et le mulet). Intitulé Pour Djamila et produit par Barjac production pour France 3 et Arte, le film a été tourné en France et au Maroc. Pour Djamila a été diffusé le 20 mars 2012 sur France 3, en marge de la commémoration des accords d’Evian, signés le 18 mars 1962 et qui ont mis fin à la guerre d’Algérie.

En février 2012 à Lisbonne, Djamila Boupacha du compositeur italien Luigi Nono était au programme de la soprano canadienne Barbara Hannigan. Au printemps 2011 à la Cité de la Musique à Paris, cette brève monodie vocale pour soprano solo figurait dans un programme consacré à Franz Liszt et Luigi Nono. (Pablo Picasso, Portrait de Djamila Boupacha, 1961, Collection particulière, D.R.)



- 4. März 2016, Porträt-Künstlerin : Barbara Hannigan, Luigi Nono Canti di vita e d’amore : "Djamila Boupacha" für Sopran solo | Joseph Haydn Symphonie Nr. 49 f-Moll Hob. I:49 La passione | Alban Berg Lulu - Suite für Koloratursopran und Orchester | Béla Bartók Der wunderbare Mandarin, Suite für Orchester op. 19, Bamberg / Joseph-Keilberth-Saal
- 14 juin - 7 juillet 2012, "Les Femmes d’Alger" de Mustapha Boutadjine, Paris / Vivienne Art Gallery
- April 14, 2011, "The Second Sex in Algeria : Simone de Beauvoir’s Defense of Djamila Boupacha" by Prof. Julien Murphy, University of Southern Maine / Wishcamper Center
- 28 mai 2010, "Djamila Boupacha et Djamila Bouhired, deux icônes féminines de l’engagement dans la guerre d’Algérie" par Christelle Taraud (Professeure dans les programmes parisiens de NYU et de Columbia University et chercheuse au Centre de recherches en histoire du XIXe siècle, [Paris I/Paris IV]), Colloque international : "L’engagement à travers la vie de Germaine Tillion", 26 - 28 mai 2010, Lorient / Université de Bretagne Sud
- 28 February 2009, "Djamila Boupacha, Terrorist / Victim / Sign : Becoming Human Through Torture, Discourse and at the Boundaries of the Nation-State", Conference by Laina Saul (George Mason University, Cultural Studies), University of Maryland College Park


- Djamila Boupacha
par Simone de Beauvoir et Gisèle Halimi
Témoignages d’Henri Alleg, Mme Maurice Audin, général Jacques Pâris de Bollardière, R.P. Chenu, Dr Jean Dalsace, Jacques Fonlupt-Esperaber, Françoise Mallet-Joris, Daniel Mayer, André Philip, Jean-François Revel, Jules Roy, Françoise Sagan
Portrait original de Pablo Picasso
Hommage des peintres Robert Lapoujade et Roberto Matta
(Paris, Gallimard, 1962)
(Rééd., Gallimard, 2000)

- Djamila Boupacha : The Story of the Torture of a Young Algerian Girl Which Shocked Liberal French Opinion
By Simone de Beauvoir and Gisèle Halimi
Translated from the french by Peter Green
(New York, MacMillan, 1962)

- Djamila Boupacha
By Simone de Beauvoir and Gisèle Halimi
Translated from the french by Peter Green
(London, Andre Deutsch and Weidenfeld & Nicolson, 1962)

- Djamila Boupacha. Proceso a la tortura
De Simone de Beauvoir y Gisèle Halimi
Traducción de Nuria Petit
(Barcelona, Seix Barral, 1964)


- "Ethics and Violence : Simone de Beauvoir, Djamila Boupacha, and the Algerian War" by Judith Surkis, French Politics, Culture & Society 28, no. 2 (Oxford/New York, Berghahn Journals, Summer 2010)

- "(Dé)Politisation du genre et des questions sexuelles dans un procès politique en contexte colonial : le viol, le procès et l’affaire Djamila Boupacha (1960 - 1962)" par Vanessa Codaccioni, in Nouvelles Questions Féministes (Vol. 29, n° 1, Lausanne, 2010)



Barbara Hannigan performs Nono’s "Djamila Boupacha" (4’30, concert recorded 12 April 2013)


Audio > Luigi Nono > Canti di vita e d’amore (I-II) [I. Sul Ponte di Hiroshima d’après L’Homme sur le pont, le journal d’Hiroshima et Nagasaki de Günther Anders (1958) | II. Djamila Boupacha : Esta noche de Jesús López Pacheco], Performed by Bamberg Symphony Orchestra, with Sarah Leonard (soprano), Thomas Randle (tenor), Conducted by Ingo Metzmacher (10’14)

Audio > Luigi Nono > Canti di vita e d’amore (III) [III. Tu [Passerò per Piazza di Spagna] de Cesare Pavese], Performed by Bamberg Symphony Orchestra, with Sarah Leonard (soprano), Thomas Randle (tenor), Conducted by Ingo Metzmacher (06’34)


Audio > Luigi Nono > "Djamila Boupacha" > Janet Pape (USA) : soprano (Extrait, 3 min. 53, 18 novembre 2006, Paris / Festival international Spectrum XXI / Salon d’or de l’Hôtel de Béhague / Résidence de l’Ambassade de Roumanie)


- 24 - 25. Oktober 2016, Luigi Nono, Djamila Boupacha | Joseph Haydn, Symphony No. 49 F minor La passione | Igor Strawinsky, Anne Trulove’s Song from The Rake’s Progress | Luciano Berio, Sequenza No. 3, Igor Stravinsky, Pulcinella Suite, Gioachino Rossini, Prelude to La Scala di Seta, Musikalische Leitung und Sopran : Barbara Hannigan, Bayerisches Staatsorchester, Munich / Nationaltheater
- 27 September 2015, Barbara Hannigan, Artist in Residence : Luigi Nono (1924-1990) : "Djamila Boupacha" | Bohuslav Martinů (1890-1959) : Quartet for clarinet, horn, cello and side drum H.139 | Nino Rota (1911-1979) : Nonetto, for chamber ensemble | Sofia Gubaidulina : Hommage to T.S. Eliot, Gothenburg Concert Hall / Stenhammarsalen
- 20. Juni 2015, Luigi Nono : "Das Wahre Wort" (La parola vera), Maya Matilda Carroll (Tanz) : "Die Nostalgie der Zukunft" mit Richard Barrett, Kees Tazelaar : "Equale" (Luigi Nono gewidmet)| Barbara Lüneburg : Salvatore Sciarrino, "6 Capricci" (Nr. 1,3 und 4) | Barbara Lüneburg (Geige), Wouter Snoei (Tonbänder) : Luigi Nono, "La Lontananza Nostalgica Utopica Futura" | Fraziska Hoffmann, Mirjam Nicolaj Rehment (Schauspiel) : "Liebster…" (Briefe aus der Heimat) | Kairos Quartett : Luigi Nono, "Fragmente - Stille. An Diotima" Luigi Nono, Luciano Berio, "Notturno (Streichquartett Nr. III)" Luciano Berio | Fabian Santarciel de La Quintana (modern mime) : "Ende der Warte" | Barbara Hannigan (Sopran) : Luigi Nono, "Djamila Boupacha", Berlin / Istituto Italiano di Cultura / St. Elizabeth-Kirche, Invalidenstr. 3, Berlin-Mitte
- Concert annulé : 3 octobre 2014 Luigi Nono // Franz Liszt : Canti di vita e d’amore, Paris / Salle Pleyel / Festival d’automne
- 24 juin 2013, Luigi Nono, Djamila Boupacha, pour voix solo (1962) | Philippe Schoeller, Operspective Hölderlin, pour soprano, quatuor à cordes et électronique (2009) création de la nouvelle version | Alberto Posadas, Liturgia Fractal, pour quatuor à cordes (2003/2008), Barbara Hannigan & Quatuor Diotima : Cycle Proquartet, la voix et le quatuor, Soprano : Barbara Hannigan - Quatuor à cordes : Quatuor Diotima - Réalisation informatique Gilbert Nouno, Paris / Théâtre des Bouffes du Nord
- 12 April 2013, Barbara Hannigan with the Gothenburg Symphony Orchestra, Rossini’s Overture, L’italiana in Algeri, three Concert Arias by Mozart, in which Hannigan is also soloist, Ligeti’s Concert "Românesc" and "Mysteries of the Macabre", Nono’s "Djamila Boupacha" for solo voice and Stravinsky’s Octet, Gothenburg Concert Hall
- 16 - 17 fevereiro 2012, Barbara Hannigan (soprano / maestrina), Orquestra Gulbenkian : Gioacchino Rossini, Abertura La gazza ladra | Wolfgang Amadeus Mozart, Três árias de concerto | György Ligeti, Concert românesc | Luigi Nono, Djamila Boupacha | Igor Stravinsky, Circus polka : For a Young Elephant | Dmitri Chostakovitch, Duas Peças para Octeto de Cordas, op. 11 | György Ligeti, Mysteries of the Macabre, Lisboa / Fundação Calouste Gulbenkian

--------------------
- 9. März 2012, Stäfa / Reformierte Kirche
- 25. Februar 2012, London / The Warehouse, 13 Theed Street
- 11. Februar 2012, Gelterkinden / Musikschule, Rünenbergerstraße 35
- 5. Februar 2012, München / Gasteig, Kl. Konzertsaal, Rosenheimer Straße 5
- 28. Januar 2012, Wien / Alte Schmiede, Schönlaterngasse 9
- 21. Januar 2012, Bern / Konservatorium, Kramgasse 36
- 14. Januar 2012, Zürich / Kulturhaus Helferei, Kirchgasse 13
- 8. Januar 2012, Basel / Schmiedenhof, Rümelinsplatz 4

Luigi Nono Djamila Boupacha für Sopran solo (1962) | Beat Furrer Invocation III für Sopran und Flöte (2004), anonymer Text aus dem 16. Jahrhundert | René Wohlhauser Die Auflösung der Zeit in Raum, Uraufführung der Fassung
für Klarinette, Violoncello und Klavier (2000-01/2011) | Iannis Xenakis Kottos für Violoncello solo (1977) | Ursula Seiler Kombaratov Les deux, Duo für Flöte/Piccolo und Klarinette in B (2010) | Uraufführung : René Wohlhauser, Neues Werk für Sopran, Bariton, Flöte, Klarinette, Violoncello und Klavier auf eigene lautpoetische Texte (2011), UA

Ensemble Polysono Basel : Christine Simolka, Sopran | Ursula Seiler Kombaratov, Flöten | Igor Kombaratov, Klarinetten | Markus Stolz, Violoncello | René Wohlhauser, Klavier, Bariton, Leitung
--------------------

- 16. April 2011, "Nacht für Japan", benefit concert for Japan’s earthquake and tsunami victims. Barbara Hannigan (Soprano) : Djamila Boupacha by Luigi Nono, sharing the evening with Sasha Waltz, Toshio Hosokawa, and other artists, Berlin / Radialsystem
- 5 mars 2011, Franz Liszt : Via crucis | Luigi Nono : Djamila Boupacha pour soprano solo [Soliste : Kristina Vahrenkamp], Sarà dolce tacere, Liebeslied, ¿ Dónde estás hermano ?, Brigitte Engerer, piano, Accentus, dir. Laurence Equilbey / Bruno Mantovani, Paris / Cité de la Musique
> Concert diffusé, en direct, sur les sites de la Cité de la Musique (Enregistrement accessible jusqu’au 11 juillet 2011) et d’Arte (Enregistrement accessible jusqu’au 5 juin 2011)
- February 7, 2011, Mark Andre : iv 6 (2010) | Georges Aperghis : Alter ego (2001) | Vykintas Baltakas : Pasaka/ein Märchen (1995-1997) | Pierluigi Billone : Mani.Matta (2008) | Pascal Dusapin : Ici (1986) | Magnus Lindberg : Jeux d’anches (1990) | Olga Neuwirth : Spleen (1994) | Luigi Nono : Djamila Boupacha, aus : Canto di vita e d`amore (1962) |Rebecca Saunders : Fury (2005) + Crimson (2004/2005) | Giacinto Scelsi : Manto III (1957, bearbeitet für viola solo von Dimitrios Polisoidis) | Isang Yun : Ost-West-Miniaturen (1994) | as well as improvisations, by impuls, in cooperation with open music and Kulturzentrum bei den Minoriten, Graz / Großer Minoritensaal, Mariahilferplatz 3, 8020 Graz
- 18 ottobre 2010, Benjamin Britten : Simple Symphony for strings | Edward Elgar : Serenade for strings in E minor, op. 20 | Dmitri Šostakovič : Elegia | Luigi Nono : Djamila Boupacha for soprano solo | Bela Bartók : Rumenian popular dances, Soprano : Zara Dimitrova, Cantelli Orchestra, Conductor : Giancarlo Guarino, Milano / Palazzina Liberty, Largo Marinai d’Italia, 1
- 2. April 2010, Alban Berg : Lyrische Suite für Streichquartett | Helmut Lachenmann : Streichquartett Nr. 3 ’Grido’ | Mark Andre : ...zu... für Streichtrio | Luigi Nono : Djamila Boupacha für Sopran solo | Arnold Schönberg : Streichquartett Nr. 2 fis-moll mit Sopran op. 10, Barbara Hannigan : Sopran, Quatuor Diotima : Streichquartett, Hamburg / Laeiszhalle / Hamburger Ostertöne 2010

- 18 ottobre 2009, Pollini Perspectives : Nono’s Djamila Boupacha for solo soprano and
A floresta, conducted by Marino Formenti
Milano / La Scala
- 13 octobre 2009, Frédéric Chopin : Prélude en ut dièse mineur op. 45, Ballade n°2 en fa majeur op. 38, Scherzo n°1 en si mineur op. 20, Sonate n°2 en si bémol mineur op. 35. | Luigi Nono : ...sofferte onde serene... pour piano et bande, Djamila Boupacha pour voix soliste, A floresta é joven e chja de vida pour ensemble vocal et instrumental et bandes magnétiques. Maurizio Pollini : piano, Alain Damiens : clarinette, Barbara Hannigan : soprano, Sara Ercoli, Margot Nies :et Terrence Rœ : récitantes, Schlagquartet Köln, Experimentalstudio Freiburg, André Richard, régie son ; dir. Marino Formenti, Paris / Salle Pleyel
- 6. August 2009, Luigi Nono : Al gran sole carico d’amore, action scénique en deux actes, par solistes, Chœur de l’Opéra de Vienne, Orchestre philharmonique de Vienne, dir. : Ingo Metzmacher, m. en sc. : Katie Mitchell, Festival de Salzbourg

- 3 mars 2008, Maurizio Pollini, piano. Récitals : Arnold Schönberg : 3 Klavierstücke, op. 11, 6 kleine Klavierstücke, op. 19. | Alban Berg : 4 Pièces pour clarinette et piano, op. 5 | Luigi Nono : ... Sofferte onde serene..., Djamila Boupacha, A floresta è jovem e cheja de vida, Bruxelles / Bozar

- 31 October 2007, Maurizio Pollini (piano) | Arnold Schoenberg : 3 Pieces for piano, Op.11, 6 Little pieces for piano, Op.19 | Alban Berg : 4 Pieces for clarinet and piano, Op.5 | Luigi Nono : ...sofferte onde serene... for solo piano and two-track magnetic tape (1976), Djamila Boupacha for soprano (1962), A floresta é jovem e cheja de vida for soprano, three actors’ voices, clarinet in B flat major, magnetic plates and tapes (1965-1966), London / Queen Elizabeth Hall
- 21. September 2007, Krzysztof Penderecki : Threnos für 52 Streichinstrumente | Luigi Nono Canti di vita e d’amore, Sul ponte di Hiroshima für Sopran, Tenor und Orchester | Anton Bruckner : Messe für Chor und Bläser e-Moll, dir. Lothar Zagrosek | Ernst Senff Chor : Chor | Stacey Mastrian : Sopran | Niclas Oettermann : Tenor, Konzerthausorchester Berlin, Berlin / Konzerthaus
- 22 June 2007, Giacinto Scelsi : Sauh IV for two voices | Salvatore Sciarrino : Tre canti senza pietre for seven voices | Paolo Perezzani : Thauma for eight voices | Luigi Nono : Donde estas hermano for four female voices, Djamila Boupacha for soprano solo, Sara dolce tacere for eight voices, Neue Vocalsolisten, Köln / Romanische Nacht

- 18 novembre 2006, Giacinto Scelsi : | Costin Miereanu : Variantes pour clarinette solo | Luciano Berio : Sequenza III | Iancu Dumitrescu : Métamorphoses | Luigi Nono : Djamila Boupacha | Iannis Xenakis : Charisma pour clarinette et violoncelle | Gérard Pape : La tristesse de la lune | Ana-Maria Avram : Quatre études Ophiques (créa) | Musique Byzantine de Roumanie d’Anton Pann, Evstatie Protopsaltul, Filothei sin, Agai Jipei, Janet Pape (voix) et d’Emil Visenescu (clarinette), Festival international Spectrum XXI, Paris / Salon d’or de l’Hôtel de Béhague / Résidence de l’Ambassade de Roumanie, Paris 7è

- 26 June 2004, Josquin Despréz : La déploration de la mort de Johannes Ockeghem for five male voices |
Luigi Nono : Donde estas hermano for four female voices | Josquin Despréz : Absalom, fili mi for five male voices | Luigi Nono : Djamila boupacha for solo soprano | Helmut Lachenmann : Interieur for solo drums | Luigi Nono : Sara dolce tacere for eight voices | Josquin Depréz : Miserere mei deus for five male voices | Nicolaus A. Huber : Sein als Einspruch for eight solo voices, Neue Vocalsolisten, Hannover / Mahnmal St. Aegidien

- 1. Marz 2002, Luigi Nono : Sará dolce tacere for eight voices, Donde estas hermano for four female voices, Djamila boupacha for solo soprano, Ha venido for solo soprano and six female voices, Quando stanno morendo for four female voices, flute, cello and electronics, Neue Vocalsolisten | Pirmin Grehl, flute | Erik Borgir, violoncello | Manfred Schreier, conductor | Digital Masters, Neue Vocalsolisten
Deutschlandradio / Köln / Festival Forum Neue Musik

Lire aussi
Gisèle Halimi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.