Algeriades > 2021 > Pierre-Jean Oswald

  L’éditeur Pierre-Jean Oswald est décédé le 28 septembre 2000

Éditeur à la fin des années cinquante à Paris, ce passionné de poésie et de littérature populaire séjourne à Tunis de 1961 à 1964, avant de s’établir à Honfleur et de retourner à Paris. Pierre-Jean Oswald (1931-2000), qui a publié Max Jacob ou Cesar Pavèse, est le premier à éditer, dès 1957, des poètes algériens parmi lesquels Henri Kréa, Ismaël Aït Djafer, Anna Gréki, Noureddine Aba, Bachir Hadj Ali, Nabile Farès et Habib Tengour.
On trouvera aussi aux éditions Oswald des pièces de théâtre d’Henri Kréa, Noureddine Aba et Boudjema Bouhada.

"Ce qui me valut rapidement des propositions d’un autre ordre, confiera-t-il dans un entretien de 1976, venues celles-là de la Fédération de France du F.L.N. et de certaines personnes « mal famées » du genre de Francis Jeanson." Il imprimera des tracts du F.L.N. et des revues comme Vérité-Liberté, avant de devoir quitter la France "plutôt que de passer des années en taule", perdant ainsi "le local, le bail, le matériel et presque tout le stock. Seul François Maspero réussit à sauver quelques centaines de mes livres et une pile de manuscrits".

C’est ainsi qu’on retrouvera, en 1961, Pierre-Jean Oswald, directeur de la collection L’Aube dissout les monstres pour la toute nouvelle Société nationale d’édition et de diffusion algérienne (SNED), créée et installée à Tunis.

Pierre-Jean Oswald est décédé le 28 septembre 2000 à Paris, des suites d’un cancer.

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.